Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 30 novembre 2010

Les bobos et l'innovoisie. Insultes et définitions scientifiques matérialistes (néo-marxisme et post-marxisme)

Je n'apprécie pas de me faire insulter.
Junior
Gg01
Junior
Masculin
Inscrit le: 27 Juil 2009
Messages: 42
WebZone:
Patrie:
Re: Liberté pour Lapiro, 1000 euros pour Lumumba (Biya dehors !) 
Yannick Toutain, je te lis depuis un moment ,j'avoue que le style "bobo gauchiste altermondialiste"(sans te vexer) me rend curieux, tu represente une association ?Si oui laquelle?

Sinon peut tu rendre la partie en jaune, moins aveuglante, impossible de lire.

Je n'apprécie de me faire insulter
... Ni par un gamin ignorant qui a loupé ses leçons de vocabulaire,
... ni par un robot défectueux qui a des pannes dans son circuit de définition des mots,
... ni par un France à fricain déguisé qui viendrait sur Abidjantalk semer sa pagaille habituelle (nordistes contre sudistes, gbagbistes contre adoistes,... bouyguistes contre bolloristes  ....etc etc...)

Je n'apprécie par non plus qu'un Ivoirien non gamin, non robot ou non employé secret de l'armée française vienne ici se comporter comme s'il appartenait à l'un des trois groupes sus-nommés.

Je vais donc donner un cours de vocabulaire pour insulteur ignare.

1° Faire la recherche "bobo définition")
http://www.google.fr/search?hl=fr&source=hp&q=bobo+d%C3%A9finition&aq=f&aqi=g10&aql=&oq=&gs_rfai=

2° Consulter la deuxième ligne Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bourgeois-boh%C3%A8me

3° Lire la définition donnée au terme "bobo"
Le terme bobo, contraction de bourgeois-bohème, traduction de l'anglais bourgeois bohemian, est issu d'un livre de David Brooks intitulé Bobos in Paradise (ISBN 0-684-85378-7) publié en 2000 ; il s'agit d'une sorte de sociostyle, c'est-à-dire de tentative de caractériser un groupe social selon les valeurs que ses membres partagent, plutôt que selon des caractéristiques socio-économique ou démographique. L'auteur entendait caractériser et regrouper sous ce terme l'évolution et la transformation du groupe des yuppies des années 1980. Fréquemment utilisé en Europe francophone depuis le début du XXIe siècle et ce à des fins sociologiques ou d'analyse culturelle ou politique, ce terme trouve son approximatif équivalent anglo-saxon dans celui d'Hipster.

N'étant ni "bourgeois" ni "bohème" et ne voyant à aucun endroit d'où l'anonyme pourrait tirer de son chapeau le moindre justificatif des ses insultes ....je ne peux que supposer qu'il cherchait une expression péjorative exprimant sa haine contre le combat de libération égalitariste de l'Afrique.
Rappelons que l'insulteur anonyme est venu déposé ses excréments méchants dans un fil consacré à la libération de Lapiro.

Constitution a la diarrhée, le vieux Paul Biya se vide : LIBEREZ LAPIRO DE MBANGA !

Les esclavagistes français qui mènent la guerre contre les peuples d'Afrique depuis 1961 sont des barbares.

Et qu'il n'a eu AUCUN mot de compassion pour le chanteur camerounais victime du KAPO Paul Biya.
Mais naturellement, on peut supposer que l'anonyme n'est pas sur Abidjantalk pour exprimer sa solidarité avec les victimes de la France à fric !

Si, pour ne pas perdre son temps et pour profiter de l'occasion pour consulter le Wikipédia sur l'historique du terme, on lit la suite de la page

Aujourd'hui, le terme d'Hipster s'est imposé dans le discours anglo-saxon pour désigner plus particulièrement les codes culturels volontairement éclectiques et superficiels (mêlant des éléments de culture de masse à des éléments de contre-culture ainsi plus ou moins dépolitisés) de cette catégorie sociale plutôt issue des couches supérieures des classes moyennes.
Autour des années 1960, une nouvelle forme de bourgeoisie voit le jour, issue du secteur tertiaire. Loin de la figure de l'austère bourgeois, celui-ci est « créatif » et « bohème », et s'il cherche toujours une justification morale, celle-ci est désormais colorée d'écologisme ou de citoyennisme, selon un modèle venu de la côte ouest américaine et de la contre-culture[1]. Elle se cherche alternative, mais son idéologie est en accord avec les mutations du capitalisme et correspond au modèle du néo-libéralisme, dans lequel la propriété n'est plus une valeur fondamentale[2]. En parallèle avec la disparition du lien social, qui ne correspond plus au nouveau modèle bourgeois, la société libérale a alors tendance à se tribaliser. La bourgeoisie essaye de faire croire à sa disparition derrière sa nouvelle allure[3].
... on va remarquer que ce terme de "bobo" est en fait du aux carences intellectuelles de ceux qui se prétendent marxistes.
En effet, lorsque - à la suite de mon texte de 1996 ....
... j'ait tenté de populariser le concept d'innovoisie (la bourgeoisie des droits d'auteur et des brevets), il m'est apparu que la classe formoise est non seulement une classe exploiteuse stupide et bornée, et attachée à ses privilèges salariaux, mais que de surcroit, elle était - aussi - attachée à la défense des privilèges de la classe concurrence qu'était l'innovoisie.
La formoisie craignait autant de voir l'innovoisie mise sous le projecteur conceptuelle qu'elle craignait - elle-même - de s'y trouver.
Les deux classes exploiteuses concurrentes de la classe capitaliste sont restées le "point aveugle" des bourricots répétants pseudo-marxistes.
On m'avait rétorqué que mon texte de 1993 avait choqué à cause du néologisme "formoisie"...

30 thèses pour une révolution pédagogique 

] 1° Tout différentiel de productivité induit un transfert de plus-value : L'entreprise la plus productive aspire la plus-value de celle dont la productivité est la plus faible.
2° La formation augmente la productivité des travailleurs : C'est Adam Smith, dès la fin du 18° siècle qui l'a le premier décrit.
3° Cette productivité augmentée grâce à la formation va donc - de la même façon que les machines perfectionnées - induire des transferts de plus value en direction de l'entreprise où se trouvent les travailleurs les plus formés.
4° Cette plus value supplémentaire va être partagée entre le capitaliste et les travailleurs qualifiés : ceux ci réclameront, du fait de leur diplôme, de la récupérer sous forme de salaires supérieurs.
5° C'est ce vol opéré sur le dos des travailleurs les moins formés qui va provoquer la création d'une classe sociale, bourgeoisie de la formation (formoisie, par un néologisme) ;
6° Le prolétariat de Marx a donc éclaté en 2 classes différentes : La formoisie formée de travailleurs qualifiés qui exploite le prolétariat de la formation - formariat.
7° De ce fait, la lutte des classes oppose 3 classes fondamentales : les 2 bourgeoisies, celle des actions et celle des diplômés et le formariat exploité par les 2 bourgeoisies.



 ... ne pas mentionner le néologisme "INNOVation bourgeOISIE" = INNOVOISIE dans mon texte de 1996 avait pour fonction de passer le supposé obstacle...
Mais les ennemis de l'égalitarisme de la LCR, des chapelles pseudo-trotskystes concurrentes ou des autres chapelles formoises pseudo-anarchiste réagirent de la même façon.

Le seul point de lutte des classes (néo-marxiste) entre la formoisie et l'innovoisie ce fut simplement le piratage généralisé d'une classe exploiteuse par l'autre : les formois diplômés piratèrent à qui mieux mieux leurs concurrents innovois. Films, chansons, jeux vidéo... La lutte des classes entre les deux classes principales secondaires prit une forme digne de la "reprise individuelle" des anars du début du 20° siècle.
On verra, pendant ce temps l'innovoisie trembler de voir les pauvres se révolter contre le capitalisme. En conséquence de quoi, Jean-Jacques et ses amis "innovois enfoirés" se lancèrent sur le projet de Coluche le pirate..
Et l'on eu droit aux

"... restaurants sans coeur". 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire