Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 23 novembre 2010

LÉON TROTSKY, SON HÉRITAGE, LE TROTSKISME (introduction à une réponse à Alex Lantier du WSWS)

Ce qui suit (et le texte

LÉON TROTSKY, SON HÉRITAGE, LE TROTSKISME


-dont ce qui suit est l'introduction- est une réponse publique à une question posée en email par Alex Lantier.

Je serais intéressé de savoir votre opinion de Trotski, et de ce que vous avez pu lire de l'article malgré les problèmes techniques avec la page web.
Concernant le contenu de l'article dont j'ai lu les quatre parties, je serai très sévère. Une accumulation d'évidences que personne de raisonnable ne pourrait décemment critiquer... mais aucune proposition sérieuse permettant de poser des jalons pour l'avenir. Je reviendrai plus tard sur cela. Pour l'heure, la première partie de la question "mon opinion de Trotsky" m'a incité à une rédaction qui prenait de plus en plus d'ampleur. Parvus et l'actualité m'ont permis d'en finir et de ne pas abandonner ce texte. Il est évident que l'apport de Trotsky au concept de lutte des strates  (qu'il n'a pas produit) est plus grand que ce qui est énoncé dans ce texte. De la même façon, ce que Trotsky décrit de ce qu'il appelle "petite bourgeoisie intellectuelle" dans son "L"avènement du bolchévisme" est en fait une PIERRE socle dans la description de ce que fut la formoisie russe. (mercredi 23 avril 2008 La formoisie décrite par Leon Trotsky dans la Révolution russe (extraits de "L'avènement du bolchevisme")
Celui qui cherchera les traces de la construction du néo-marxisme à partir des textes des Anciens aura intérêt à commnencer sa lecture par ce texte.

Lettre publique à Alex Lantier




Cher Monsieur
Je viens de découvrir – dans ma boite mail - votre remerciement quant au petit incident de maquette sur le site du WSWS*. Après un instant d'hésitation ( était-ce un robot qui m'interrogeait en réponse automatique ?) j'ai vite considéré votre question comme une belle question. « Quel est mon opinion de Trotsky ? »/
Nous sommes, en effet, à une époque où il est fréquent de rencontrer des réformistes usurpant le drapeau du bolchévisme mais fuyant à toutes jambes la discussion sur ce qu'EST exactement le trotskysme. Nous sommes, aussi, à une époque où, aux antipodes, on peut rencontrer des membres de micro-sectes attachés à une Bible comme les moines à leur crucifix, des zélateurs qui vont – avec des voix de perroquets - vous répéter inlassablement le paragraphe deux du chapitre 3 de la Révolution Permanente ou de la Révolution Trahie.
Mais de bornés zélateurs considérant de leur devoir, naturellement, d'oublier que la « Permanence » de la révolution rend nécessaire la recherche scientifique sur l'apparition de nouvelles classes et que la « Trahison » de la révolution fut précisément rendue possible par l'aveuglement de Léon Trotsky sur cette apparition.

Nonobstant l'évolution future de nos relations je vais donc vous répondre.
Je tiens, en effet, en préambule, à préciser que je suis proprement scandalisé sur ce que vous avez pu écrire – et que je viens de découvrir – pour ce qui concerne le nécessaire combat des révolutionnaires contre les hypocrites bigots de l'islamo-fascisme et l'assimilation totalement inacceptable de notre résistance (qui est aussi celle des femmes algériennes contre les assassins FIS-GIA de Abassi Madani et celle des femmes et des hommes iranien-ne-s contre la bigoterie fasciste des barbus khomeinistes.) à des politiques racistes mises en œuvre par les laquais politiques de la classe bourgeoise.
Je considère que la façon dont vous présentez cette question ressemble davantage à la politique d'un Georges Bush utilisant un Ben Laden dans le but de manipuler l'opinion qu'à un combat égalitariste visant à construire l'unité des pauvres en vue du Grand Partage Mondial. Vous défendez une ligne politique ressemblant étrangement à celle du rouge-brun-vert John Mullen, misérable agent membre de la 5° colonne islamo-fasciste infiltré à l'intérieur du NPA, un agent qui se fait le propagandiste des combats de Tariq Ramadan, l'islamo-fasciste semeur de Peste Emotionnelle et de névrose anti-sexuelle, le bigot hypocrite qui veut séparer les femmes des hommes dans les piscines. Un John Mullen qui se félicitait récemment de ce que le porte-parole de l'organisation qu'il a infiltré – Olivier Besancenot - se soit rendu à sa ligne politique crypto-islamo-fasciste en utilisant – enfin – le vocable de « islamophobie ». Comme d'une victoire stratégique.
Nous aurons donc à clarifier ce qui relève 1° d'une éducation anglo-saxonne qui rendrait fragile aux infiltrations psychologiques de la bigoterie mondiale de ce qui relève 2° d'une infiltration policière de ce qui reste des organisations se réclamant du troskysme et de ce qui serait 3° une tendance socio-politique de la classe formoise à construire une sorte d' « Internationale des aigris » rassemblant tout ce que cette classe comporte d'arrivistes et de déçus de ne pas voir leur capital formation être considéré à sa « juste » valeur par la classe capitaliste des possesseurs de machines. Tendance qui pousserait la composante politique ex-trotskystes à passer une alliance politique, au niveau mondial, avec les organisations de l'islamo-fascisme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire