Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

dimanche 21 novembre 2010

Une réponse à Stanislas Jourdan quant à la "surconsommation" : ppm et pph, une théorie de la nourriture, de l'art etc en tant que "capital circulant" du capital humain (répétant et innovant)

En réponse à mon commentaire, l'auteur du texte initial, a bien voulu commenter mon commentaire. Je viens de réponse sur un point particulier.
Cette réponse me donne l'occasion de mettre en lumière des concepts économiques (datant des années fin 90 et issus de la logique de mon texte de 1993
==voici le débt de la réponse de Stanislas Jourdan (le texte intégral est lisible sur sa page.sous son texte initial La planification capitaliste contre le libéralisme
 
novembre 20, 2010
Bonjour Yannick, bonjour Clément,
@Yannick : Beaucoup de choses intéressantes, difficile de revenir sur tout…
je pense que l’on partage un certain nombre de constats en commun, néanmoins je vous trouve parfois bien hâtif dans vos jugements.
Bon, commençons par les points d’accord :
- la surconsommation : c’est effectivement un mal de cette société qui est bien sûr outrageusement encouragée par les médias de masse et la communication

==
ma réponse (la première)

novembre 21, 2010
Bonjour Stanislas
Commençons par les « points d’accord »
La « surconsommation ».
Je n’utilise jamais ce terme.
En effet, depuis plus de dix ans je raisonne avec des concepts particuliers que je ne nomme jamais dans les textes que j’écris ordinairement (ceux que j’utilise perturbent déjà suffisamment d’opposants …. pour ne pas alourdir la barque).
En l’occurrence, concernant la « consommation », celle-ci n’est pour moi que du capital circulant indispensable pour la mise en valeur du capital humain.
En effet, de la même façon qu’une entreprise a besoin de courant électrique, d’eau, de matières premières, de la même façon, un être humain, pour mettre en valeur son capital formation (capital formation répétant ou capital formation innovant) a besoin de courant électrique, d’eau, de matières premières – l’alimentation est la plus grosse part…. etc….
Un moteur ( capital machine) pour fonctionner, a besoin d’huile.
Un être humain innovant, pour fonctionner, a – lui-aussi- besoin d’huile. C’est le rôle des symphonies de Mozart, de « Yesterday » des Beatles etc…
Sans huile, le moteur surchauffe
Sans art, le moteur cérébral, lui-aussi, passe en surchauffe.
On peut généraliser (pour le capital machine comme pour le capital humain) le fait que les « biens circulant » auront une efficacité différente.
Telle alimentation, tel charbon, telle lecture, telle qualité de métal n’aura pas une efficacité identique.
J’appelais cela le PPM et le PPH. Potentiel productif machine et potentiel productif humain.
A l’époque de cette construction conceptuelle, Guerlain s’apprêtait à investir en Chine.
Et j’expliquais que le PPH des cosmétiques était largement inférieur à celui des (je prenais un exemple) outils pédagogiques.
Si un gouvernement bureaucratique chinois décide d’investir UN milliard en cosmétique ou UN milliard en outils pédagogiques, le PIB chinois pourrait croitre, l’année suivante d’une quantité égale.
Mais sentir la bonne odeur de sa collègue n’allait pas stimuler la productivité chinoise de la même façon que l’USAGE des outils pédagogiques….
En effet, l’accroissement de capital humain allait avoir un EFFET différé bien plus grand dans le cas d’un investissement dans des logiciels pédagogiques efficients.
Le PPH des logiciels étant PLUS grand que les PPH des parfums.
Ce que je reproche à l’économie planétaire, c’est principalement le fait que l’aspiration des revenus par les 3 classes exploiteuses (qui sont les classes SPOLIATRICES dans une grille POST-marxiste) , les capitalistes, les diplômés et les innovois (droits d’auteur) aboutit à une BAISSE tendancielle de la quantité de PPH de leur consommation.
Chaque EURO SUPPLÉMENTAIRE consommé n’a – en terme d’accumulation de capital humain ou de production par l’usage de ce capital – qu’une EFFICACITÉ MARGINALE de PLUS EN PLUS FAIBLE…
On peut poser le problème en raisonnant à partir du BUT FINAL (transitoire)…
Le but que je fixe c’est 6 à 7 milliards d’êtres humains INNOVANTS.
Innovants dans tous les domaines. Et donc dans les trois catégories : découvertes, inventions et créations artistiques.
LA QUESTION EST :
++++
« A quoi et à qui ATTRIBUER le volume consommable pour RÉDUIRE le délai en vue d’atteindre cet objectif ? »
++++
Augmenter de 950 euros les employés de Vincent Bolloré dans les champs d’huile de palme de Kienké au Cameroun incitera ces employés à DEPENSER 950 euros supplémentaires en sus de leurs 50 euros mensuels.
J’ose prétendre que ces 950 euros seront MIEUX employés, dans des dépenses économiquement plus utiles que si l’on accorde 950 euros de plus à un groupe de Terriens du Nord dont les salaires seraient de 5000 euros par mois.
Le pph des objets de consommation qui seront achetés au Sud sera SUPERIEUR au pph des objets (et service) achetés au Nord.
On remarquera que cette vision qui considère la consommation comme un INVESTISSEMENT en capital humain donne aussi des clés au RALENTISSEMENT de la croissance que l’on constate dans les « pays capitalistes développés »
Un exemple réel :
Quand Infogrames décide de bazarder sa division pédagogique en la « refilant » à Jacqueline Carraz pour le motif (tout à fait exact) que la solvabilité des consommateurs de cette division est devenue de plus en plus inquiétante, le PDG Bruno Bonnell a tout à fait raison – d’u point de vue micro-économque.
C’était l’époque où Monory et son directeur de cabinet Thierry Breton saccageaient allégrement tout le potentiel de l’industrie pédagogique informatique en France pour plus de 20 ans ….. (le tout dans le cadre d’une escroquerie géante commise par Thomson et Answare…. avec la complicité « passive » de la CAMIF tenue par des socialistes….
Mais, sur le plan macro-économique et surtout sur le plan de ce que je conceptualise comme la « PRODUCTIVITE HISTORIQUE » …. le résultat est un PARFAIT DESASTRE…
20 ANS DE RETARD ont été LE RESULTAT de ce DESASTRE ECONOMICO-PEDAGOGIQUE.
Si des Caesar III ou des Age of Empire 1 et 2 sont des outils ludiques contenant un fort PPH sous la forme d’un potentiel PEDAGOGIQUE important (accroissant les connaissances économiques, historiques, militaires et donc psychologiques de ceux qui les utilisent…)
Si un Railroad Tycoon 2 et 3 permettent aux usagers sagaces de comprendre ce qu’est la VENTE A DECOUVERT et à comprendre le coeur de la crise appelée « crise des subprimes » …..
…. les « je te tire dessus et pan t’es mort » (bang ! bang !) ne sont que la diffusion d’un crétinisme de masse …. et de perturbations psychologiques pour les plus fragiles…
Là… les PPH ne sont même plus faibles (comme ils sont faibles dans les Adi, Adibou et autres stupidités par-scolaires à peine moins pénibles que des profs antipédagogiques….) pour ces logiciels de gangstérisme appliqué… le PPH est NEGATIF !
Je ne jette pas la pierre à ces éditeurs…. ils sont victimes d’une société où la solvabilité de certains perturbe précisément l’ALLOCATION OPTIMALE des RESSOURCES à FORT POTENTIEL PRODUCTIF…
Bonne soirée….

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire