Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

lundi 18 octobre 2010

"Dehors Sarkozy et Fillon" les clowns stalino-menchéviks du NPA ont accepté d'apprendre la politique par la bouche des jeunes des quartiers pauvres !

Il a fallu que les enfants des pauvres déscendent massivment dans les rues de France jeudi et vendredi pour que les bouffons menchéviks qui dirigent le NPA osent enfin écrire "DEHORS SARKOZY"....

Mais, ne nous y trompons pas : leur ridicule "ET FILLON !" va servir de monnaie de négociation pour éviter au criminel contre l'Afrique d'être chassé définitivement....
... un "ET FILLON" dont la fonction est de nous faire avaler la pilule Borloo ou la pilule Rufenacht d'un simple ravalement ministériel....

Pour comprendre les zig-zags des "Krivine-Grond-Besancenot" et leur équipage de clowns menchéviks, il faut comprendre que leur base sociale véritable a entre 40 et 60 ans, qu'elle gagne 2000 euros par mois. Et que ces "arrivés" formois recrutent dans une base sociale de diplômés arrivistes dont le rêve - quand ils crient "1500 euros pour tous" - est de toucher (pour eux-mêmes) un salaire de spoliateurs de 2000 euros mensuels....

Ce préalable étant tracé, on comprendra pourquoi, depuis 30 ans, la LCR a abandonné les quartiers pauvres, pourquoi ils ont abandonné le projet de construire des coordinations et ont mis dans la poubelle de l'histoire le système de la délégation révocable....

Mais, la LCR , puis le NPA étant des auberges espagnoles où l'on apporte son boire et son manger, on pouvait trouver, à l'unversité de l'été 2010 de belles affiches "DEHORS SARKOZY-WOERTH"...

Ces affiches faisaient suite au communiqué du 9 juillet :

Communiqué du NPA. Woerth, Sarkozy : dehors !


La crise politique créée par les révélations de l’ancienne comptable du couple Bettencourt n’en finit pas de rebondir et nous livre chaque jour de nouveaux éléments sur la pourriture du système UMP, ses liens organiques avec le grand capital. Jeudi 8 juillet, c’est une partie de l’appareil d’état (justice police) qui était mobilisée par l’Elysée pour tenter de sauver ce qui pouvait encore l’être. Sonnant la curée contre celle par qui le scandale est arrivé, le pouvoir lâche ses « enquêteurs », son préfet (ami du président), son parquet, ses journalistes complaisants. Opération commando pour ramener à Paris Claire T., interrogatoires à répétition pour la faire craquer hors présence de son avocat, grossières attaques du porte-parole du gouvernement contre les journalistes du site Médiapart etc… En dépit des pressions et des intimidations subies, l’essentiel des accusations portées sont maintenues, et la responsabilité d’Eric Woerth, ministre de la contre réforme libérale du système des retraites, confirmée.
Le NPA exige que toute la lumière soit faite, sur une affaire qui pourrait bien n’en être qu’à ses débuts, dans la transparence et l’indépendance judiciaire ce que ne sauraient assurer les équipes gouvernementales en place. Ce scandale, comparé par la presse étrangère de Watergate version française, ne peut avoir pour issue que le départ de ses protagonistes Woerth et Sarkozy, le retrait de la réforme des retraites et l'abandon du plan d'austérité qui s'annonce.
Le 9 juillet 2010.


...... mais le 7 juillet, l'article de  François Coustal sur le site du NPA se concluait par un

"Et un, et deux… et trois ministres…
Woerth démission !"
François Coustal


En somme, le 7 le NPA réclame le départ d'un sous-fifre - Woerth...., puis le 9 juillet, se souvenant tout à coup que le Président est Nicolas Sarkozy.... la direction ajoute à la liste des "démissions" demandées... Sarkozy !

Le 29 juillet, la ligne tenait bon et Fred Borras réclamait de chasser Sarkozy, Woerth et .... le gouvernement... =

"Woerth, Sarkozy et le gouvernement de l’UMP sentent le moisi. Il faut les chasser, eux et leur politique avec. Ils veulent nous faire payer la crise du capitalisme. À nous d’ouvrir la crise politique.
Fred Borras"

Et, dans son titre, la malheureuse Parisot était ajouté à la liste des déchus

Woerth, Sarkozy, Parisot : qu’ils s’en aillent tous et leur politique avec !



On pourrait s'interroger sur le sens politique exact de "dehors la dirigeante du MEDEF-CNPF" ?
Est-ce que cela veut dire que le capitalisme reste en place .... sans avoir de dirigeante ?
En sommes, le 29 juillet, le NPA réclame un "capitalisme sans Parisot"...

... à moins que .... mais je suis (à trop les connaître, depuis presque 40 ans) .. mauvaise langue... à moins que ce ne soit une façon subtile (Krivine et les autres sont toujours très subtiles) ... une façon subtile de pouvoir prétendre plus tard - dans trois mois, dans trois ans - qu'ils avaient une "ligne anticapitaliste" !!!

On était "anticapitalistes"..... La preuve.... le 29 juillet 2010 on réclamait "Parisot Dehors"

NOUVEAU TOURNANT LE 2 SEPTEMBRE :


Mais, le 2 septembre, les dirigeants éclairés du cirque Barnum-NPA, constatant que les risques qu'ils soient débordés sur leur gauche ont faibli .... vont considérer qu'il n'est plus besoin de se compromettre et d'insulter l'avenir (au cas où un Filoche premier ministre appelé par Sarkozy réclamait Olivier Besancenot comme ministre de l'Education .... à la boxe....) ....
et hop ! on range le dehors Sarkozy dans le frigo....

"Communiqué du NPA. Woerth démission et la réforme des retraites à la poubelle !

Contraint par des preuves matérielles, E. Woerth vient de reconnaître, devant l'Association des journalistes économiques et financiers, qu'il était bien intervenu, par courrier, en mars 2007, adressé à Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'intérieur, pour que la légion d'honneur soit décernée à Patrice de Maistre.
Ce qui fut fait en janvier 2008.
Avec toute l'arrogance des classes dominantes, E. Woerth avait jusqu'à présent nié toute intervention, en faveur du gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, membre du 1er cercle regroupant les gros donateurs en faveur de l'UMP, alors que l'actuel ministre du travail était, à l'époque, député cumulant les fonctions de trésorier de l'UMP et de la campagne du candidat Sarkozy.
La seule chose qu'il reste à faire, aujourd'hui, au ministre en charge de la réforme des retraites c'est de démissionner.
Quant à la réforme des retraites qu'E. Woerth est chargé de défendre, elle doit connaître un sort identique et être retiré, purement et simplement.
C'est ce que tous ensemble nous exigerons le 7 septembre.
Le 2 septembre 2010."

C'est l'application de la ligne du 6 juillet, une ligne dont le socle était dans le titre :


... la preuve .... Alain Krivine survit encore !!!

... on l'avait sauté celui-là ... ils se concluait (faut suivre) par ....
. Face au gang des Rolex en proie à un scandale chaque jour plus retentissant, c’est au contraire la démission d’Éric Woerth et de ses compères qui est nécessaire !
... sinon, on aurait été obligé de mentionner que le 22 juillet, sous la plume de Galia Trépère le "dehors machin" avait complètement disparu
La crise politique qui mine le pouvoir peut être l’occasion d’inverser le rapport de forces, d’infliger une défaite à ce gouvernement et ses richissimes commanditaires en bloquant la réforme des retraites, première étape pour mettre un coup d’arrêt à leur offensive contre le monde du travail.
Galia Trépère
... à ce stade de délire politique et de crétinisme militant, il est nécessaire de sauter des étapes. Nous laisserons aux étudiants égalitaristes qui auraont infiltré Science Po et aux temples de la politologie le soin de reprendre toute la chronologiue en détail...
Sautons et passons au communiqué du 12 octobre...
Les madame Irma de la pseudo-science ex-trotsko-guévariste vous parlent:

Communiqué du NPA. Après le 12 octobre, on continue !


14114.jpg
Avec 3, 5 millions de manifestants, la journée du 12 octobre a fait exploser les compteurs et dépasse largement les chiffres des journées précédentes. Le gouvernement peut trafiquer les chiffres comme il veut, le mouvenemnt ne cesse de monter au point qu'un syndicat de policiers commence à dénoncer la manipulation du pouvoir. C'est la réponse des salariés, de la rue au gouvernement qui voulait leur casser moral en faisant voter par le Sénat, avant les manifestations d'aujourd'hui, les articles reculant à 62 et 67 ans l'âge légal de départ en retraite et la retraite sans décote. Cette journée a vu également une participation croissante des jeunes, qu'ils soient lycéens ou étudiants, à ces manifestations. Quoiqu'en disent M. Soubie, le conseiller pas du tout « social » de Sarkozy ou différents membres du gouvernement Fillon et Fillon lui-même, qui fustigent une prétendue manipulation, les jeunes ont bien compris que l'accès à un emploi à court terme et à une retraite à taux plein et en bonne santé, beaucoup plus tard, était fortement compromis par cette réforme. Ils ont bien raison et nous en appelons à la jeunesse de ce pays pour converger avec les autres catégories de la population dans un raz de marée contre Sarkozy. Cette journée de grève et de manifestations est donc un succès et un encouragement pour la suite. L'intersyndicale nationale appelle de nouvelles manifestations le samedi 16 octobre et, localement, des initiatives intersyndicale commencent à s'organiser pour le jeudi 14 octobre. Le NPA sera présent dans les manifestations du 16 octobre dont il faut assurer le succès. Mais d'ici là, la mobilisation, les grèves doivent se développer, se généraliser. Dans les transports, dans plusieurs branches industrielles, les travailleurs, réunis en assemblées générales ont décidé de reconduire la grève dès demain, 13 octobre. Le NPA soutient les salariés qui ont décidé de poursuivre la grève entamée le 12 octobre. C'est le moment d'y aller, toutes et tous, vers la grève générale pour faire céder ce gouvernement, qui veut casser les uns après les autres tous nos droit sociaux, et obtenir le retrait de la réforme des retraites. Le 12 octobre 2010.


Ces crétins du (faux) trotskysme déliquescent voient 3 millions et demi de manifestants dans les rues et.... vont-ils crier DEHORS SARKOZY  ! LE PEUPLE EST DANS LA RUE !

Mais non !!!!
LES CRETINS DU  NPA(12 octobre 2010) :
"POUR FAIRE CEDER CE GOUVERNEMENT
"

Il veulent que le gouvernement - légitimé par le NPA, reste en place et accorde à Besancenot .... le retrait du projet retraites...
En maintenant ... les troupes en Afrique et les 5 millions de chômeurs dans leurs cages à lapins et leur logements de SDF....
Pierre-François Grond et Olivier Besancenot ont peur de la rue !!!
 Le premier écrivait - le 23 septembre -
Beaucoup à gauche, sondages en mains, crient victoire pour 2012. Et les appétits présidentiels de s’organiser. Nous ne partageons pas cette vision des choses. Une épreuve de force peut se gagner ou se perdre. les rapports de forces pour 2012 se jouent maintenant. Une condition de la victoire, c’est la capacité de construire sur les trois fronts de rentrée des mobilisations populaires appuyées par une gauche sociale et politique unie et de combat.


... comme un bon toutou social démocrate respectueux des partis formois colonialistes et de la constitution de 1958 ( petit tout servile... qui se transformera bientôt en pitbull de la bourgeoisie)

Mais, dans la nuit du 13 au 14, Olivier Besancenot recoit la visite du spectre de Léon Trotsky accompagné du fantôme de Che Guevara ....
"Où vas-tu malheureux....?" croit-il entendre .... "tu vas te faire déborder par...... Daniel Cohn Bendit et ...la CNT"

Hosanna ! le 14, on obtient une déclaration "coup de tonnerre" du mage Besancenot !
Il ne faut plus "Dehors Sarkozy" ... ni même qu'il ... cède... non..

"C'EST UN MAI 68 AUX COULEURS DU 21° SIECLE QU'IL NOUS FAUT"

Déclaration d'Olivier Besancenot. Pour un nouveau Mai 68.

Derrière la réforme des retraites s'engouffre un profond ras le bol de Sarkozy et de son gouvernement, de sa politique qui cogne sans cesse sur les salariés, les catégories modestes de la population, qui détruit le services publics et réserve aux plus riches le bouclier fiscal, les exonérations et cadeaux fiscaux, sans oublier les retraites chapeaux et stock options pour une poignée de privilégiés.
Depuis le 12 octobre et ses 3, 5 millions de manifestants, la grève a été reconduite à la SNCF, la RATP, les raffineries et les ports, chez les territoriaux, dans de nombreux établissements scolaires. Ailleurs, débrayages, blocages montrent la détermination des salariés à ne pas se laisser faire.
Les jeunes, lycéens et étudiants, se mobilisent massivement et sont nombreux dans les manifestations. Ils ont bien compris que c'est de leur avenir dont il s'agit.
Une révolte globale est en marche.
Pour faire échec à ce gouvernement qui pratique le mépris et la répression pour empêcher la jonction entre les travailleurs et la jeunesse, les faire taire, il faut être plus fort qu'en 1995 ou en 2003.
C'est un Mai 68 aux couleurs du 21e siècle qu'il nous faut.
Le 14 octobre 2010.
Seulement voilà, Grond, le gourou de la Pythie Besancenot a réveillé notre allumé trop tôt !
On ne saura pas comment éviter l'échec de Mai 68, comment éviter de cramer stupidement des voitures pour voir Debré et Malraux pousser des hurlements de victoire, comment éviter la victoire électorale fatale de la droite, comme éviter le sabotage des staliniens du PCF (et de leurs nouveaux amis mélenchonistes hurleurs) ?
Non car Olivier s'est réveillé avant qu'on ne connaisse la COULEUR DU 21° siècle !
C'est dommage parce que, de congrès en congrès, les farceurs menchéviks du NPA, il en consomme beaucoup des "21° siècle"... C'est un jolie fonds de commerce.... pour charlatans répétants diplômés....

Dans son réveil précipité, le chouchou des médias avait eu le temps de bredouiller "Dehors Sarkozy et ..... machin"... pour se rendormir aussitôt...!!!

La direction du NPA, fort marrie de ne pouvoir désigner avec certituude ce "machin" pris la décision de ne plus parler de Woerth, ni de Parisot...
Et ce fut donc ce pauvre Fillon qui devint la nouvelle cible du jeu de flechettes multiples du NPA
"Le 16 octobre sera une nouvelle démonstration de force contre la politique de régression sociale du gouvernement.
Le 16 octobre, soyons nombreux à présenter la note au gouvernement et à l'UMP, soyons nombreux à exiger une retraite anticipée pour Sarkozy et l'UMP.
Dehors Sarkozy et Fillon, retrait du projet de loi sur les retraites."


Si Trotsky revenait, il serait fort surpris de constater :

1° que le nom du ministre - le premier - est cité quand il s'agit de renverser la totalité de l'édifice...
2° que l'alternative à ce départ ne soit en aucune façon mentionnée

Où sont les "comités d'action" de Trotsky 1935 ?
Où sont les soviets de Lénine 1917 ?
Où est la délégation générale révocable de 2010 ?

Nulle part : ces gens de la direction politique du NPA ne sont que des clowns formois. Ils organisent un spectacle destiné à la maison de retraite formoise des vieillards LCR nostalgiques de l'intelligence de leur jeunesse...
Un spectacle pour pavillonnaires demeurés égoïstes et affolés à l'idée du renversement du capitalisme ... une GÉNÉRATION MAUDITE ....

Car, ce n'est pas le rêve de Besancenot qui a modifié la ligne des clowns menchéviks.... ce sont les cris de colère des jeunes pauvres...
Des cris de colère contre le raciste Sarkozy , contre l'ami des bourreaux de l'Afrique...
Des cris que la décence m'empêche de mentionner ici...
Des cris qui se transformeront - si les égalitaristes font leur travail - en un définitif "RÉVOQUONS SARKOZY" et un "TOUT LE POUVOIR AUX SOVIETS"  par la délégation par 25.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire