Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

lundi 18 octobre 2010

"Le peuple ne veut plus qu'il "discute" , il veut qu'il s'en aille........Et naturellement, aucun syndicat ni aucun parti politique n'osera le dire." (sur Facebook, un participant au débat - Francis Thill - exprime la volonté d'un nombre croissant de Français-e-s)

Je lis le mur de Gérard Filoche sur Facebook

Son mur est l'un des meilleurs thermomètres de l'évolution des perspectives, des colères, des envies, des projets politiques de la moyenne et de la haute-formoisie progressiste....
Je viens de cliquer sur "ami facebook" d'un de ces Français en colère :

Francis Thill Le peuple ne veut plus qu'il "discute" , il veut qu'il s'en aille........Et naturellement, aucun syndicat ni aucun parti politique n'osera le dire.

...
Dans le même ordre d'idée,  j'écrivais sur le mur de ce nouvel ami Facebook ce commentaire. Un commentaire montrant que les gesticulations de cow-boys masquent le sabotage bien réel du combat pour le départ de Sarkozy

Yanick Toutain
En écoutant RMC ce matin.... les données annoncées par Bourdin et le site associés à eux semble approximer un DOUBLEMENT QUOTIDIEN... du nombre de stations fermées (une sorte de "loi de Moore")


Pour autant, je considère cette tactique du blocage comme une RUSE des adversaires du "DEHORS SARKOZY".... cela permet de se dispenser de mobiliser en profondeur.... et surtout de ne pas aller chercher les chômeurs des quartiers pauvres en donnant l'illusion d'une radicalité factice.....

Ce sont les mêmes qui s'opposent très DUREMENT à toute possibilité de structuration démocratique du mouvement. (Votes CONTRE la délégation par 5 à l'université du Havre, campagne de dénigrement de la délégation par 25, envoi des 40 "bloqueurs" de la fac (les seuls et uniques étudiants en mobilisation) pour manipuler 3000 lycéens en les dissuadant de procéder à la désignation de délégués proportionnellement au nombre de délégateurs)

Le résultat des pratiques de ces cow-boys c'est un commencement d'exaspération de la petite-bourgeoisie commerçante...

C'est mon texte d'hier soir


dimanche 17 octobre 2010

Essence : Béatrice n'est pas contente ! (Jules Durand revient, Franklin sauve la bourgeoisie capitaliste)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire