Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 12 octobre 2010

"L'intersyndicale du Havre décide de bloquer l'économie" : Faut-il "bloquer l'économie" ou faut-il "révoquer Sarkozy"

On peut lire sur le site de Paris-Normandie le résultat de ce qui est présenté comme une Assemblée Générale Interprofessionnelle

"L'intersyndicale du Havre décide de bloquer l'économie

Publié le mardi 12 octobre 2010 à 18H35
L'intersyndicale du Havre, réunie en assemblée générale en fin d'après-midi aujourd'hui, vient de décider d'accentuer son action contre la réforme des retraites. Dès 6 heures demain matin, les syndicats bloqueront les accès à la zone industrielle et portuaire du Havre. Objectif : paralyser l'économie. La raffinerie Total sera bloquée et le personnel de la CIM a voté un mouvement reconductible. C'est cette société qui stocke dans le port du Havre le pétrole brut importé et qui livre les aéroports parisiens en kérosène. Une très forte pagaille est donc à prévoir demain matin pour entrer ou sortir du Havre. Aujourd'hui, la mobilisation au Havre a rassemblé entre 11000 personnes selon la police et 55000 manifestants selon la CGT."

La question, une nouvelle fois est "qui décide ?"
Ce matin - selon le communiqué enthousiaste de l'UL-CGT Le Havre, nous aurions été 55 000 dans les rues entre la rue de Paris et la gare....
Ne chipotons pas : des logiciels-historiens sérieux départageront un jour les résultats entre les 11 000 vus par la police et le quintuple résultat annoncé....

Les 55 000 manifestants ne se sont pas entassés dans Franklin et comme .... ils n'ont pas été appelé à DESIGNER DES DÉLÉGUÉS .... ce sont les sempiternels bureaucrates néo-staliniens qui ont pris sur eux de donner une légitimité factice à cette AG...
Les mêmes procédés staliniens que les cow-boys bloqueurs étudiants qui - à 42 - ont voté lundi midi le blocage de la fac du Havre....

Il est 21h24 et, sur le site de la CGT Le Havre, on voit, enfin, le compte-rendu direct de ce qui a été décidé
citation de l'UL CGT Le Havre

12.10.2010


La semaine décisive...

Il y avait foule ce soir à Franklin à l'assemblée générale pour décider des suite à donner au mouvement.
Des mots d'ordre de grève reconductibles sont d'ores et déjà décidés, des assemblées générales auront lieu demain matin dans un certain nombre de secteurs professionnels : centrale thermique, enseignants, Total (sur 13 raffineries en France, 10 ont décidé la reconduction), cheminots, Aircelle, Debris, Dresser....
Lycéens et étudiants ont également commencé à se mobiliser.
Des initiatives fédératrices vont être prises en parallèle : action dans la zone industriallo-portuaire, "participation" au meeting de la droite sur les retraites.... jusqu'à la  manifestation de samedi prochain.
Pour construire le mouvement, la centralisation et la circulation de l'information sur les luttes en cours est primordiale.
Un premier rendez-vous aura lieu à midi à la gare pour faire le point après les différentes AG de la matinée.
Une assemblée générale est prévue à 17 h avant d'aller  se renddre à 18 h salle Cassin au meeting des amis de M. Rufenacht.

21:24 Publié dans Dossier Retraites, luttes | Lien permanent | Commentaires (0) | Envoyer cette note

On n'y trouve pas la réponse à la question : "appel à des blocages minoritaires" ou appel à une AGITATION en faveur de la grève reconductible jusqu'au départ de Sarkozy....
Quel est donc le sens à donner à "Des mots d'ordre de grève reconductibles sont d'ores et déjà décidés," ?
 Si c'est une allusion au vote des 48 étudiants-farceurs qui se sont arrogés le droit de décider en lieu et place des 10 000 absents - "ils n'avaient qu'à être là...." -  on peut comprendre que la CGT ne donne pas davantage de précision...

La question urgente, celle que Léon Trotsky posait en 1935, la question des "comités d'action", la question de l'auto-organisation de la population n'aura pas encore de réponse....

La CGT néo-stalinienne aventuriste du Havre n'appelle pas au départ du dictateur - seule Anita MENENDEZ ( Responsable départementale CGT des privés d'emplois) semblait - au micro de la voiture CGT sur le point de crier "DEHORS SARKOZY"... "dictateur" criait-elle, des allusions à mai-juin36 ponctuaient ses interventions...

... mais une hirondelle-sono-CGT ne fait pas le printemps....

Le rendez-vous donné à la gare
"Un premier rendez-vous aura lieu à midi à la gare pour faire le point après les différentes AG de la matinée."
est parfaitement symptomatique de l'aventurisme irresponsable de cette bureaucratie formoise...



Il s'agit de RENVERSER LA BOURGEOISIE, il s'agit de PRÉPARER LA RÉVOLUTION ANTICAPITALISTE.... et donc il s'agit de REVOQUER SARKOZY !!!
Et cela, tous les "Pierre Lebas" de la CGT Le Havre, de France et de Navarre refusent de le voir, de le comprendre, de l'admettre !!!

DÉLÉGATION GÉNÉRALE RÉVOCABLE :
UNE URGENCE !!!

Ne pas appeler les 55 000 manifestants de ce matin à désigner des DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES est totalement IRRESPONSABLE !!!

IL FAUT DESIGNER - D'URGENCE - 2200 DÉLÉGUÉS DE BASE AU HAVRE !!!!

Ce sont ces délégués qui porteront la responsabilité de la mise en œuvre du plan  de combat.

En se groupant par 25 ces délégués de base désigneront 88 délégués de conseil.

On aurait alors un ÉTAT-MAJOR digne des enjeux ....

Et non un quarteron de bureaucrates néo-staliniens aventuristes, irresponsables et .... réformistes....

Pas étonnant qu'ils aient prévus de finir la journée en allant faire les clowns dans une réunion de SAC-Rufenacht..... le maire UMP...

Quand il s'agit de préparer le renversement du capitalisme, quand il s'agit de donner la priorité au combat contre le chômage et donc contre la Bourse capitaliste, quand il s'agit de donner la priorité à l'auto-organisation populaire..... les gens responsables n'ont plus de temps à consacrer aux gesticulations devant les locaux de la droite....

On les chassera ou l'on prépare leur révocation ... Le reste n'est que clowneries irresponsables  !!!


POST SCRIPTUM 13/10 23:04 Le Havre Presse papier du jour (page 5) relate les propos tenus pendant le défilé par Anita Menendez (signé Thomas Dubois):
"Remontée, la responsable CGT des privés d'emplois, Anita Menendez, matraque inlassablement "les deux seuls mots d'ordre" : "retrait du projet Sarko" et "grève générale, la seule solution face à un gouvernement pourri, face à un dictateur". "

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire