Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

dimanche 3 octobre 2010

Patriotisme, chauvinisme, identité, langues régionales, Raymond Roussel et Francis Ponge (bref échange avec un étudiant mexicain)

Arrivant près de ma table préférée de mon spot wifi préféré de mon restaurant wifi préféré .... le place est occupée.
Pire encore .... la prise de courant est utilisée...
Qu'à cela ne tienne. Ayant pris pour exemple un usager prévoyant, j'ai sur moi ma multi-prise.
Ma question obtient une réponse positive.... il va débrancher-rebrancher (il n'est pas comme moi handicapé par une batterie naze et ne perdra pas sa connexion le temps de l'opération).
Pensant déceler un léger accent, j'interroge.... et obtient confirmation de mon "intuition". Il est étudiant, vient du Mexique et étudie.... la littérature française...
Mes questions suivantes m'amènent à avouer ignorer "Raymond Roussel" - le nom m'évoque un léger souvenir.... René Char ... Je peux lui dire que j'associe ce nom au surréalisme.... mais sans plus. Quant au troisième qu'il mentionne - Francis Ponge - il fait juste résonner une "madeleine scolaire", un nom écrit sur le tableau d'une classe de primaire, lorsque j'étais enfant..... une "poésie" à apprendre par cœur....dont je n'ai pas le début du commencement du thème.....
(Je ne le lui dis pas, mais, à cette même époque, la chanson "Les marionnettes" de Christophe - que j'avais chantée (à 12 ans ?) dans un radio-crochet (Radio Luxembourg) est un souvenir impérissable, Le film "Robin des bois" vu, à Graville, au cinéma (...), comme le film "Hatari", (avec John Wayne) comme le film "Les canons de Navarone" s - que j'ai revu en DVD (gratuit) le mois dernier - sont des souvenirs... [Tarass Boulba me revient en mémoire PS] 
....Je n'évoque pas non plus la chanson "La Truite" d'après Schubert dont je n'ai jamais oublié ni la mélodie, ni les paroles... 
Ainsi qu'un trait d'argent.
La truite vagabonde
Bravant le flot changeant
. Légère gracieuse
Bien loin de ses abris
. La truite va joyeuse
Le long des bords fleuris
. La truite va joyeuse
Le long des bords fleuris.
 




Je n'évoque pas non plus "Antigone" que - en 4° héllène - j'avais lu (mimant la capacité à traduire)... une Antigone aux lois non écrites qui m'accompagna toute ma vie et me protégea dans ma longue traversée du désert....
(...)

Et je ne lui précise donc pas l'imbécile bêtise d'exiger de "victimes scolaires" qu'elles "apprennent par coeur"  - comme une punition expiatoire de la faute d'être jeune ? - les vers d'un Francis Ponge ou d'un Musset....

NATIONALISME VS CROSBY STILLS AND NASH

J'explique donc à mon étudiant mexicain mon amusement de le voir connaitre des auteurs français dont les noms ne sont connus que par moins de un sur 10 000 "bons Français"...
Je lui explique donc le fait que ma patrie, c'est par exemple "Crosby Stills and Nash" - il corrige mon sempiternel oubli du "s" de Stills (ses parents, au Mexique, lui avaient fait connaitre ce groupe).




Mes compatriotes sont les fans de CSN&Y en Indonésie, au Mexique, au Brésil, sur toute la Terre.
Comme sont mes compatriotes les révolutionnaires égalitaristes de tous les pays.
J'avais commencé une telle liste quand la pourriture de débat qu'avait lancé Besson-le-traitre-à-la-gauche-colonialiste avait sonné le glas du prétendu humanisme de la droite française.
===


Cette prose vichyste m’inspire les commentaires suivants : Mon identité est faite de mon admiration pour les Grecs physiciens et philosophes Puthagoras, Democritos et Polubos, pour le Romain Titus Lucretius, pour l’Anglais Isaac Newton, pour l’Anglais Graham Nash, le Canadien Neil Young et les Etasiniens David Crosby et Stephen Stills.




Il faut ajouter à cela l’étasunien que j’admirais depuis mes ... 10 ans, Walt Disney, le franco-argentin René Goscinny.




Le belge Jean-Michel Charlier est peut-être un des auteurs dont j’ai le plus lu, lu et relu les oeuvres.
Mon maître Wilhelm Reich dont les apports en psychologie, en ethnologie et même en physique et en philosophie reviendront à la lumière au 21° siècle était autrichien. Developpa sa SEXPOL avec ses collaborateurs Allemands, émigra aux USA et fut persécuté par les charlatans freudiens d’Autriche et du reste de la planête, les nazis d’Allemagne, les staliniens d’Allemagne, et finira ses jours emprisonnés par les capitalo-fascistes des USA.
Karl Marx et Friedrich Engels étaient allemands, Patrice Lumumba était congolais (belge !), Thomas Sankara était burkinabé, VI. Lénine, Léon Trotsky, Alexandra Kollontaï, et Chliapnikov étaient russes.
Bill Gates et les auteurs de Google, Larry Page et Sergey Brin sont étasuniens. Mais Sergey Brin est né à Moscou et a quitté l’URSS à six ans en 1979.
Les Beatles sont Anglais. Paul Simon et Arthur Garfunkel sont étasuniens.
Mais Mozart est autrichien.
L’explorateur Zheng_He était chinois. "Né en 1371 dans la province du Yunnan, dans le sud-ouest de la Chine" était peut-être d’origine vietnamienne.
Malcolm X était Afro-Américain. Les trotskystes et les révolutionnaires d’Amérique du Sud qui tentèrent de résister au fascisme des années 60-70 étaient chiliens, argentins, colombiens etc... Comme était Argentin Ernesto "Che" Guevara.
Les trotskystes de Brest avaient la nationalité française mais leurs amis soldats de la Wehrmacht - avec qui ils construisirent un réseau de résistance interne à l’armée d’occupation étaient ... allemands.
Le "pro-formois" Ken Loach, l’innovois Jean-Paul Rappeneau sont des gens dont j’admire le travail.
"Reds", "Capitaines d’Avril", "Once", "Les Visiteurs 1" .... sont des films que j’admire : France, Irlande, USA, Portugal sont autant mes patries.
Le rebelle Voltaire vécu en France, en Angleterre, à Berlin en Prusse... en Suisse...
Et vous voudriez que j’ai une affection particulière pour les gens qui sont nés et habitent à moins de 1000 kilomètres de là où je vis ? Et pourquoi donc ?
Ma communauté, mes communautés ce sont tous les humains qui partagent mes sympathies avec tous mes "héros", tous mes phares, tous mes maîtres.
J'avais eu l'occasion de dire - dans plusieurs débats informels - que la langue bretonne - celle d'une de mes arrière-grands-mère maternelle pouvait être le patrimoine de Terriens vivant dans bien d'autres endroit que la Bretagne....que le patrimoine des Eskimos pouvait être défendu par des gens n'ayant aucun lien de parenté avec les actuels habitants de la Terre du Nord extrême.



==
Notre débat évolua sur la nécessité - et le combat pour - "1000 euros pour tous les Terriens" et le projet d'un "investissement démocratique".
Je lui fis mention de mon Youtube où il pourrait trouver certaines de mes chansons avec le texte des paroles....

Ce n'est qu'après la fin de cet entretien qu'il me vint l'idée de l'importance pour lui - afin d'améliorer son accent français - de chanter les chansons du patrimoine...

L'intention de lui faire une "liste type" de celles que je faisais apprendre à mes élèves de primaire - particulièrement en cours moyen - me donna, alors, l'idée de donner cette liste par Internet.... par un texte public .... et donc .... ipso facto ... l'idée de ce texte....
Il aura été une "récréation" préalable aux deux articles du jour prévus. Celui sur le mouvement et l'évolution droitière actuelle du NPA et des prétendus rebelles se rapprochant de la gauche colonialiste. Et l'article sur les élections présidentielles au Brésil où l'on voit l'effondrement des espoirs de pauvres au profit des magouilles habituelles de la haute et de la moyenne formoisie ....

PAS DE PAR CŒUR !

En primaire - pendant 17 années - j'ai boycotté toutes les consignes officielles ayant la stupidité pour caractèristique principale.
MEs élèves n'apprenaient pas par coeur des poèmes desuets et rébarbatifs.
L'officielle et obligatoire liste des poésies que l'instituteur modèle (le bourricot répétant) est contraint d'afficher sur le mur du fond de sa classe ne le fut jamais.
L'inspecteur Jean-Marie Danvy - mon chef pendant 16 des 17 années de "fonctionnariat"... ne la vit jamais.
Pour autant, la liste des chansons apprises était trois ou quatre fois plus longue que celle de mes collègues.
Je vais tenter d'en lister le contenu.


Jean Ferrat : La Montagne


Félix Leclerc : Mes souliers
Maxime Le Forestier : San Francisco
Georges Brassens (Paul Fort) : Le Petit Cheval Blanc
en anglais Beatles : Lucy In The Sky With Diamonds
(choix car j'avais une version en français)
en italien Angelo Branduardi La Pulce D'Acqua
La Demoiselle



Jacques Brel Le Plat Pays





Joe Dassin L'Amérique

 

Gold (Emile et Image) Plus Près des Etoiles




Francis Cabrel : Carte Postale 
(un texte excellent pour les accords des participes passés !!!)


et d'autres encore (j'ai oublié quel "Jean-Jacques Goldman" nous  chantions ?? ) Il y eut aussi "Céline" et Stewball de Hugues Aufray ....

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire