Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 13 octobre 2010

Un gaspillage inutile de ressources à cause des einsteinistes: "La sonde lunaire chinoise Chang'e II est entrée en orbite de travail" Un commentaire sur le site du Quotidien du Peuple

Sur le site du Quotidien du peuple, un article nous donne les dernières nouvelles de la sonde chinoise. Voici deux ans, j'avais publié un article indiquant qu'il était possible de déclencher une révolution scientifique à partir de cette expérience.
Une occasion manquée.
L'influence des philosophes chinois éduqués par la pensée gnoséologique de Lénine semble être devenue inaudible. Ils semblent encore être maintenus sur la touche par les charlatans positivistes einsteinistes (antiléninistes et antinewtonistes.....)

Je dépose un commentaire sur le site du Quotidien du Peuple.
==
Voici l'article
Français>>Sci-EduMise à jour 11.10.2010 08h16
La deuxième sonde lunaire inhabitée de Chine, Chang'e II, a achevé avec succès son troisième et dernier freinage samedi et est entrée en une orbite située à 100 kilomètres de la Lune, selon le centre de contrôle aérospatial de Beijing (CCAB).

En suivant les instructions du centre, Chang'e II a commencé son troisième freinage à 11H17 et effectué, 15 minutes plus tard, son entrée en orbite elliptique de 118 minutes. Il a également modifié son apolune de 1 825 kilomètres à environ 100 kilomètres, a indiqué la CCAB.

Selon la même source, la sonde lunaire va bientôt commencer ses opérations d'exploration scientifique.

La sonde lunaire Chang'e II a été lancée depuis le Centre de lancement de satellites de Xichang dans la province du Sichuan (sud-ouest) le 1er octobre. Elle a achevé son premier freinage mercredi et son deuxième vendredi. 
Source: xinhua
=
et mon commentaire (qui, à cette heure, n'a toujours pas été validé)


Suite à mon texte écrit le jeudi 9 octobre 2008
La "chose en soi" expliquée par Lénine dans son livre Matérialisme et empiriocriticisme
.... voici mon commentaire.
==
extrait de mon article du 9/10/08
==
http://monsyte.blogspot.com/2008/10/la-chose-en-soi-explique-par-lnine-dans.html
jeudi 9 octobre 2008
La "chose en soi" expliquée par Lénine dans son livre Matérialisme et empiriocriticisme
une présentation et un commentaire de Yanick Toutain
(...)
Il est à espérer que des matérialistes chinois réussissent à convaincre les responsables de la fusée chinoise sur la Lune de simplement prendre des photos de la Terre depuis la Lune - au moment où des photos "symétriques" seront faites de la Lune depuis la Terre.
Cette expérience suffirait à prouver la véracité de la thèse de Newton sur les vitesse "en soi" sur les vitesses absolues.
Ce sera, bientôt la preuve de la véracité de la thèse de Lénine que vous allez lire ci-dessous.
==
mon commentaire (13/10/2010)

Si nos Cousins Chinois voulaient réellement apporter une contribution décisive à la science, ils commenceraient par aller relire Isaac Newton en utilisant la philosophie de VI. Lénine.
Ils comprendraient que cette sonde aurait pu être utilisée avec un tout autre usage : celui de discréditer définitivement la philosophie Mach-Poincaré-Berkeley cachée à l'intérieur de la non-science einsteinienne.
Une fusée lancée en direction de la Lune pourrait faire SIMULTANÉMENT des photos de la Terre et de la Lune.
Les diamètres respectifs (VISIBLES) de la planète et de son satellite permettraient de CALCULER quelle est notre VITESSE ABSOLUE.
Ces deux photons prises simultanément depuis la fusée viendraient en complément des photos prises (au même moment) depuis la Terre.
Photos de la Lune depuis la Terre, photos de la Terre depuis la Lune, photos de la Lune et de la Terre prises au même moment depuis la fusée suffiraient à démontrer que Isaac Newton avait raison : Les "vitesses absolues" sont la clé de la science matérialiste.
Les images des photos sont des troupeaux de photons qui se déplacent EN MÊME TEMPS que le récepteur de l'image se déplace....
Là est la clé de la construction d'une science néo-newtoniste.
Les chercheurs chinois qui ont mis en œuvre l'expérience de "la sonde lunaire chinoise Chang'e II" ont gaspillé des ressources humaines inutilement....
On peut supposer que le poids du lobby réactionnaire des partisans de Einstein, l'influence de la secte einsteiniste est aussi puissant en Chine qu'en France....
La révolution mettra bon ordre à tout cela....
==
J'avais écrit
extraits du texte de 2008

LA quête de Newton, la recherche de notre vitesse absolue, la science du 21° siècle la réalisera.
L'auteur de ces lignes accumule les protocoles expérimentaux qui prouveront notre vitesse absolue - notre vitesse "en soi", les protocoles qui permettront de connaître dans quelle direction avance le Soleil dans le vide et à quelle vitesse.
Près de 10 protocoles sont en stock.
(Les derniers publiés - lisibles en ligne - concernaient l'erreur de Michelson et de son interféromètre et une expérience stupides de deux autrichiens Aspelmeyer et Zeilinger.
Il est à espérer que des matérialistes chinois réussissent à convaincre les responsables de la fusée chinoise sur la Lune de simplement prendre des photos de la Terre depuis la Lune - au moment où des photos "symétriques" seront faites de la Lune depuis la Terre.
Cette expérience suffirait à prouver la véracité de la thèse de Newton sur les vitesse "en soi" sur les vitesses absolues.
Ce sera, bientôt la preuve de la véracité de la thèse de Lénine que vous allez lire ci-dessous.
Il prend appui sur son maître (le nôtre aussi) Friedrich Engels qui faisait justement remarquer que dans le charbon, depuis des millions d'année, il existait une substance inconnue au 18° siècle, l'alizarine.
Cette ignorance de la présence de l'alizarine dans le charbon ne prouvait, en aucune façon qu'elle ne s'y trouvait pas pendant les siècles précédents.
Il n'y avait pas besoin de la percevoir pour qu'elle existe.
Engels menait un combat contre la bêtise des clowns titrés professeurs.
Lénine, en 1908 poursuivit ce combat, en polémiquant contre le bolchevik Bogdanov Malinowski, profitant du soutien de Plekhanov avant que celui-ci ne pourrisse sur pied en ralliant la boucherie impérialiste et la contre-révolution.

Ce combat contre les imbéciles, il est malheureusement encore nécessaire de le poursuivre au 121° siècle.
Il faut le poursuivre contre les crétins tel que cet abruti de prix Nobel 2008 de physique - Yochiro Nambu - qui croit aux élastiques à une dimension et à qui il faudrait bien se décider à offrir les œuvres de Democritos, Epicuros et Titus Lucretius.

S'ils devaient se retourner dans leurs tombes, Nobel comme Lénine comme Newton auraient de quoi provoquer de gigantesques secousses sismiques.
La révolution chassera les usurpateurs, rétablira Nobel dans ses droits, déchirera avec allégresse tous les diplômes des charlatans.
Einstein pourra peut-être garder le sien : à cette époque, les abrutis n'avaient pas encore réussi à s'incruster en parasite dans le jury Nobel, ce qui retira au crétin le prix pour ses foutaises relativistes : l'effet photoélectrique était tout de même plus sérieux.


Tous ces imbéciles qui récusent le monde "en soi", l'univers "en soi", et donc les vitesses "en soi" en sont restés au 17° siècle. Ils ne sont que des abrutis qui n'ont strictement rien compris à Newton. Ce ne sont que des disciples cachés de l'évêque Berkeley.
Ce crétin avait compris que les thèses de Newton ouvraient les portes à la critique de la bigoterie, la critique des miracles, la critique de la superstition.
Il se donna comme mission de combattre Newton.
Einstein, le stalinien Langevin et toute cette clique de profiteurs inutiles prirent la suite au 20° siècle.
On leur doit cent ans de stagnation intellectuelle et scientifique.
Les progrès technologiques dus à un développement massif des niveaux de formation réussirent à masquer ce fait que depuis 1927 aucune découverte importante ne fut faite.

Ce furent les coalitions réactionnaires des classes formoises et bourgeoises, des lobbies sionistes, vaticanesques, islamo-bigots et réincarno-bouddhistes qui permirent la stagnation intellectuelle.
Touts ces pourvoirs exploiteurs et réactionnaires récusaient la thèse fondamentale du maternalisme, la thèse de base de Lénine :

"La seule conclusion que tirent inévitablement tous les hommes dans la vie pratique, et que le matérialisme met sciemment à la base de sa gnoséologie, c'est qu'il existe en dehors de nous et indépendamment de nous des objets, des choses, des corps, que nos sensations sont des images du monde extérieur."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire