Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

samedi 26 février 2011

Le formois rose-rouge Chavez soutient le formois vert Kadhafi ! Le naufrage de la classe formoise n'a pas de fin !!! Il faut un "FORMOISIE DEGAGE !" aussi !

On ne sait pas encore si le clown menchévique Hugo Chavez va appeler le sanguinaire Mouammar Kadhafi à participer au congrès de fondation de leur imbécile "5° INTERNATIONALE.
C'est André Franc-Shi, hier, qui relevait le scandaleux appui de l'imbécile formois au criminel Kadhafi. Après ses ronds de jambe à l'islamo-fascisme iranien, le voilà qui franchit une marche de plus vers le goufre et le néant politique.
=

vendredi 25 février 2011


Hugo Chavez se porte à la défense de Kadhafi : Les sociaux-démocrates sont à dénoncer au même titre que les socialo-fascistes


Suite à un long silence depuis le début des révoltes en Libye, Hugo Chavez, le président vénézuélien, vient de manifester son support au président-dictateur de Libye, Mouammar Kadhafi. Cela est inconcevable venant d'un président se réclamant du droit populaire et de la justice. Hugo Chavez, justifie sa position en prétendent qu'ils sont «unis dans un même destin, dans la même bataille contre un ennemi commun», en occurrence l'hégémonie économique occidentale. Tout comme Laurent Gbagbo de la Côte d'Ivoire, ces socialo-fascistes justifient les pires crimes par une position nationaliste et une protection à tout prix de l'économie nationale. À qui profite vraiment ce nationalisme? Cela est discutable.

«Nous rejetons la violence, mais il faut analyser le conflit libyen avec objectivité. On est en train de créer les conditions pour justifier une invasion de la Libye dont l'objectif principal (...) est de s'emparer du pétrole libyen», a déclaré au parlement le chef de la diplomatie vénézuélienne, Nicolas Maduro.

Ce que la diplomatie vénézuélienne écarte totalement, c'est que se sont les troupes militaires de Kadhafi, en assassinant sans vergogne les populations locales, qui engendrent "les conditions pour justifier une invasion de la Libye". En Libye, en Côte d'Ivoire et au Venezuela, il faut continuer l'édification d'une nouvelle structure politique CITOYENNE. Seule une structure citoyenne peaufinée au gré des révolutions précédentes aura la capacité et la légitimité de renverser les despotes de l'État socialo-fasciste ET le pouvoir des corporations internationales. Cette structure citoyenne, c'est la délégation révocable, semblable à ce que j'ai ébauché dans le texte "Comment renverser le pouvoir des corporations, des multinationales et des gouvernements corrompus?"

A l'heure qu'il est, on ne parvient toujours pas à connaitre combien de miliers de morts a fait l'assassin de la Libye !
==

Les partisans de Kadhafi perdent encore du terrain en Libye

publié le 26/02/2011 à 17:53

Confronté à un soulèvement de la population libyenne, le colonel Mouammar Kadhafi voyait samedi son emprise réduite à une portion de plus en plus restreinte du territoire.

Les forces de sécurité ont évacué le quartier populaire de Tadjoura, à Tripoli, après cinq jours de manifestations antigouvernementales, ont déclaré des habitants à des correspondants étrangers présents sur place.
Ils ont rapporté que les militaires avaient ouvert le feu dans la nuit de vendredi à samedi sur des manifestants qui tentaient de se rendre sur la Place Verte, tuant au moins cinq personnes, un bilan qui n'a pu être vérifié de source indépendante.
Les funérailles, samedi matin, d'une des victimes, se sont transformées en nouvelle manifestation contre Kadhafi.
"Chacun à Tadjoura s'est insurgé contre le gouvernement. Nous les avons vus tuer les nôtres ici et partout en Libye", a déclaré à Reuters Ali, 25 ans.
"Nous manifesterons encore et encore, aujourd'hui, demain, après-demain, jusqu'à ce qu'ils changent".
La situation à Tadjoura tranchait sur les déclarations à la presse de l'un des fils de Kadhafi, Saïf al Islam, qui a assuré que la paix revenait en Libye.
La plus grande partie de l'est du pays, y compris Benghazi, deuxième ville de Libye, est aux mains des forces de l'opposition.
(...)
A Tadjoura, les forces de sécurité pro-Kadhafi étaient invisibles samedi matin, mais sur les murs des maisons, les impacts de balles témoignaient de la violence de ces derniers jours.
"Les forces de Kadhafi sont venues ici, elles ont tiré partout lors d'une manifestation qui était pacifique", a témoigné un homme du nom d'Ismaïl.
Un autre a dit avoir vu 20 cadavres au cours des deux derniers jours.
Saïf al Islam Kadhafi n'en a pas moins affirmé vendredi à des journalistes étrangers acheminés à Tripoli sous escorte officielle que la paix revenait dans le pays.
"Si vous entendez des pétards, ne les confondez pas avec des tirs", a-t-il recommandé dans un sourire.
Il a cependant reconnu que les forces pro-Kadhafi avaient "un problème" à l'ouest, à Misratah, troisième ville de Libye et à Zahouiya où des manifestants ont repoussé une contre-offensive des militaires. Mais il a ajouté que l'armée était prête à négocier et que cela devrait être "réglé d'ici demain (samedi)".
Un déplacement à Zahouiya organisé par le gouvernement pour la presse étrangère et prévu samedi matin a néanmoins été annulé.
Le colonel Kadhafi a, de son côté, promis vendredi devant des partisans rassemblés sur la place Verte d'"écraser tout ennemi" et il a menacé de distribuer des armes à ses partisans et aux tribus.
La télévision libyenne a annoncé un relèvement des salaires et des subventions aux denrées alimentaires ainsi que le versement d'allocations spéciales à toutes les familles.
Les manifestants de Zahouiya, une ville disposant de raffineries de pétrole, à 50 km à l'ouest de Tripoli sur la principale autoroute côtière, ont combattu pendant plusieurs nuits les forces gouvernementales, ont rapporté des témoins réfugiés à Ras Jdir, localité tunisienne frontalière.
"Il y a des corps partout. C'est une guerre au vrai sens du terme", a rapporté Akila Jmaa, arrivé vendredi en Tunisie.
(...)
Source Express, Reuters Avec Marie-Louise Gumuchian à Rabat, Dina Zayed et Caroline Drees au Caire; Nicole Dupont pour le service français

==
Quand on lit les propos que rapporte Juan Martin Soler
Vendredi 25 Février 2011 - 16:20

Le président vénézuélien vient au secours de son grand ami libyen et accuse barack Obama de vouloir destabiliser la Lybie.


Hugo Chavez en compagnie d'Evo Morales
Hugo Chavez en compagnie d'Evo Morales


Quand deux grands amoureux de la démocratie se rencontrent, il ne peut inévitablement y avoir qu'un coup de foudre! Voilà comment on peut résumer la relation entre Hugo Chavez et le colonel Khadafi qui n'ont jamais caché leurs liens liens d'amitiés. Au point d'ailleurs que de nombreux médias affirmaient il y a 3 jours que le dictateur libyen avait trouvé refuge au Vénézuela ! Une information vite démentie par les proches d'Hugo Chavez.

Hier, le président vénézuelien s'est exprimé sur la situation au Libye où il prend fait et cause pour son ami en difficulté dans son pays:" Je lui apporte toute mon amitié dans son difficile combat pour l"indépendance de la Libye ! Encore une fois, nous devons constater que les américains, aidés de leurs alliés, tentent un coup d'état militaire en Libye."

Les déclarations fracassantes de Chavez sont d'ailleurs reprises par son ministre des affaires étrangères, Nicolas Maduro: "Les Etats-Unis sont derrière ces émeutes. Toutes les conditions ont été réunies pour cette invasion parce qu'encore une fois, c'est l'occident qui tient à tout prix à récupérer le pétrole de la Libye."

Au vu de ses déclarations, et au cas où Tripoli tomberait aux mains des rebelles, on peut être sûr que Khadafi pourra trouver refuge chez ses amis sud-américains...

Juan Martin Soler

on est saisit par l'ampleur de la bêtise du crétin CHAVEZ !
Il mérite bien le soutien que lui apportent toutes les canailles stalino-fasciste de France et d'ailleurs.

Le clown formois menchévique qui prétendait fonder la 5° Internationale socialiste se montre tel qu'il est et ce qu'il vaut : RIEN.
Caracas, 21 novembre, (RHC)--. Le Président vénézuélien, Hugo Chavez, a convoqué ce vendredi la 5e internationale socialiste.
Au cours d’une intervention à une conférence internationale des partis de gauche, Hugo Chavez a souligné que le moment est venu de tenir cette conférence.
« Le monde nouveau, nécessaire et possible est né mais l’empire étasunien et ses alliés veulent l’anéantir avant qu’il grandisse » a relevé le président vénézuélien devant les représentants de 52 partis de gauche du monde entier.
« Je crois, a-t-il ajouté, que la 5e internationale socialiste, est une responsabilité parce que la crise mondiale s’accélère »

(PS : cette rencontre  de  tous les partis de gauche, progressistes du monde est prévue à Caracas en avril 2010 .) (source Cuba Lorraine)


La première Internationale fut fondée par Marx et Engels, la 2° par ce dernier. La 3° par Lénine et Trotsky, la 4° par ce dernier.
Et le plaisantin avait la prétention de s'aligner sur ces quatre géants intellectuels !!

source wikipédia Fifth_International traduction automatique Google.
Hugo Chávez announced in 2007 that he would seek to create a new international, which because of the size of the United Socialist Party of Venezuela could become an actual fifth international: "2008 could be a good time to convoke a meeting of left parties in Latin America to organise a new international, an organisation of parties and movements of the left in Latin America and the Caribbean".[5][6] On November 21, 2009, in Caracas, Venezuela, during the First International Encounter of Left-wing Parties, Chavez called for the convoking of the Fifth Socialist International in April 2010 in Venezuela.[7]
It was reported that the Bolivian Movement for Socialism, International Marxist Tendency, the Salvadoran FMLN, the Nicaraguan FSLN, the Ecuadorian PAIS Alliance, the Chilean Proposal for an Alternative Society, the Guatemalan New Nation Alliance, and the Australian Socialist Alliance are likely to join the new International. Representatives of the Portuguese Left Bloc, the German Left Party, and the French Left Party expressed interest but said they would need to consult. The Communist Party of Cuba seemed to favour the proposal, but many other Communist Parties were strongly opposed.[8] The League for the Fifth International critically supports the proposal.[9] As of April 2010, the declaration awaits Chávez's signature.[10]

Venezuela

Hugo Chávez a annoncé en 2007 qu'il chercherait à créer un nouvel instrument international, qui, en raison de la taille du Parti socialiste-Unis du Venezuela pourrait devenir un véritable cinquième international: "2008 pourrait être un bon moment pour convoquer une réunion des partis de gauche en Amérique latine l'Amérique d'organiser un nouvel instrument international, une organisation des partis et mouvements de la gauche en Amérique latine et des Caraïbes ». [ 5 ] [ 6 ] Le Novembre 21, 2009, à Caracas, au Venezuela, au cours de la rencontre internationale d'abord de gauche Parties, Chavez a appelé à la convocation de l'Internationale Socialiste cinquième en avril 2010 au Venezuela. [ 7 ]
Il a été signalé que le gouvernement bolivien du Mouvement pour le socialisme , Tendance Marxiste Internationale , l'Institut salvadorien FMLN , du Nicaragua FSLN , l'Équateur PAIS Alliance , le Chilien Proposition pour une société alternative , le Guatemala New Nation Alliance , et l'Australien Alliance socialiste sont susceptibles d'adhérer à la nouvelle Internationale. Les représentants des Portugais Bloc de gauche , l'allemand Parti de la gauche , et les Français Parti de la gauche ont exprimé leur intérêt, mais a dit qu'ils auraient besoin de consulter. Le Parti communiste de Cuba semblait favorable à la proposition, mais de nombreux autres partis communistes étaient fortement opposés. [ 8 ] La Ligue pour la Cinquième Internationale soutient critique la proposition. [ 9 ] En avril 2010, la déclaration attend la signature Chávez. [ 10 ]


CHAVEZ INVITERA-T-IL CRIMINEL KADHAFI AU CONGRES DE FONDATION ?

Mais pour nous, la réponse est simple : L'INTERNATIONALE A CONSTRUIRE DEVRA ETRE LIBERALE-EGALITARISTE !!
Et donc, non seulement SANS la présence de FORMOIS clowns menchéviques comme Chavez, non seulement SANS la présence de FORMOIS criminels comme le FORMOIS VERT KADHAFI ou les deux FORMOIS ROSES que sont BEN ALI et MOUBARAK ...
.... mais encore, cette organisation internationale devra être un OUTIL DE COMBAT contre les TROIS QUATRE CLASSES SPOLIATRICES que sont l'ESCLAVOISIE, la BOURGEOISIE, la FORMOISIE et l'INNOVOISIE.
UNE INTERNATIONALE ÉGALITARISTE
COMME MISSILE
CONTRE LA FORMOISIE


NOTES COMPLEMENTAIRES SUR LA CLOWNERIE MENCHEVIQUE

Source : VTV-Convocan para abril 2010 en Caracas la V Internacional Socialista
Article original publié le 21/11/2009

Sur l’auteur

Gérard Jugant et Fausto Giudice sont membres de Tlaxcala, le réseau international de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, le traducteur, le réviseur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala : http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=9338&lg=fr

Mardi 24 novembre 2009 2 24 /11 /Nov /2009 07:54
AUTEUR:   Venezolana de Televisión
Traduit par  Gérard Jugant. Édité par Fausto Giudice
 
120 représentants de 55 partis de gauche du monde entier ont souscrit à Caracas l’engagement de construire le Socialisme du 21ème Siècle. Ils ne reconnaîtront pas les résultats des élections tenues sous la dictature au Honduras. Ils exigent la fin du Blocus de Cuba et la liberté pour les 5 héros. Ils décrètent des mobilisations contre les bases militaires US en Colombie.
 
Avec la convocation à une seconde Rencontre Mondiale à Caracas, en avril 2010, pour initier la constitution de la Vème Internationale Socialiste, ainsi que l’a proposé le Président du Parti Socialiste Uni du Venezuela (PSUV) et chef d’Etat de la République Bolivarienne, Hugo Chávez Frías, en plus de la souscription de divers engagements géopolitiques pour la construction du Socialisme du 21ème Siècle, s’est conclue ce samedi la Rencontre Internationale de partis de gauche.
Après la signature de l’ “Engagement de Caracas”, document final des trois jours de débat qui a réunit les délégué-e-s de 55 partis et organisations de gauche de tout le monde, réalisé à l’hôtel Alba-Caracas, le courant socialiste a annoncé diverses activités sur toute la planète qui conduiront à la convocation pour créer dans la capitale vénézuélienne une instance mondiale qui affrontera le capitalisme.
Ce sont les informations données lors d’une conférence de presse par les porte-parole de cette Rencontre Internationale de Partis de Gauche, parmi lesquels Cilia Flores, Vice-présidente du PSUV, Ricardo Patiño, ministre d’Équateur et porte-parole du Parti Alliance Pays, Piedad Córdoba, sénatrice pour le parti Libéral de Colombie, Miguel d’Escoto, représentant du Front Sandiniste du Nicaragua et le ministre es Affaires étrangères vénézuélien Nicolas Maduro.
“Quand va se commémorer le bicentenaire du renversement du gouvernement impérial espagnol, vont venir à Caracas les socialistes du monde, les penseurs, les gouvernants, présidents, maires, députés : nous nous rencontrerons à Caracas avec un agenda qu’il nous revient d’organiser à partir de maintenant”, a dit le ministre vénézuélien, qualifiant cette convocation pour avril 2010 de premier grand pas.
“Nous socialistes du monde lèverons les drapeaux multiples de l’espérance pour une société différente et solidaire”, a déclaré le ministre.
Ricardo Patiño, pour l’Equateur, a déclaré que cet engagement découle de la décision de reprendre l’organisation internationale de mouvements politiques pour la construction d’une nouvelle société.
“C’est une tâche qui n’est pas définie, qui nécessite un débat idéologique”, a-t-l ajouté, informant qu’ un Secrétariat Technique Exécutif temporaire va être créé pour coordonner un agenda commun de travail et assurer le suivi de la convocation faite pour avril 2010.
Patiño a souligné que ce débat idéologique commencera dès maintenant, spécialement sur ce que signifient la construction du Socialisme du XXIème Siècle et l’action collective pour une société différente face au désastre de la logique du capitalisme.
“Le monde avance, l’histoire ne s’est pas terminée...”, dit-il en référence à la thèse capitaliste qui surgit après la chute de l’Union Soviétique. “Le caractère éphémère de la  célébrité de ce livre insidieux [La Fin de l’Histoire, de Francis Fukuyama, NdE] qui disait que le capitalisme avait tout dépassé a été démontré par la réalité du monde d’aujourd’hui qui n’est pas ainsi”.
“La fin de l’histoire est terminée, et le Socialisme continue comme une réalité”, a poursuivi le ministre équatorien.
Il a précisé que le travail dans l’unité des partis de gauche et des mouvements sociaux du monde, pour la construction du Socialisme, permettra d’accompagner les peuples et pays où se mènent les luttes pour créer une société juste et solidaire, de manière à ce que se renforcent leurs avancées, affrontant la résistance de la droite et de l’oligarchie internes.
L’Engagement de Caracas
La vice-Présidente du PSUV, Cilia Flores, a lu le résumé de l’Engagement de Caracas, le principal document qui engage les représentants des partis et organisations socialistes dans la relance de ce courant mondial.
Flores a indiqué que les partis et organisations politiques d’Amérique latine, des Caraïbes, d’Europe, d’Afrique, d’Asie et d’Océanie célèbrent et fêtent l’unité et la solidarité qui les a réunis pour la première fois à Caracas, qu’ils ont qualifiée de ville libertaire où s’est exprimée la rébellion révolutionnaire du monde.
Elle a souligné que les assistants à la rencontre internationale ont paraphél’Engagement de Caracas comme un guide révolutionnaire des défis à affronter pour la construction du Socialisme du XXIème Siècle et l’unification des critères d’action.
Elle a mentionné que ce document entend donner une réponse concrète aux questions de la défense de la souveraineté, des conquêtes sociales et de la liberté, face à la crise généralisée du capitalisme mondial et aux nouvelles menaces. De plus sont rejetées les prétentions militaires de l’empire usaméricain qui a bombardé et occupé le Moyen-Orient, a envahi et attaqué l’Equateur et développe une stratégie putschiste au Honduras, comme il le fit à Haïti, avec l’enlèvement du président Jean Bertrand Aristide.
Elle a aussi indiqué  que “le capitalisme traverse une crise sévère qui a entraîné des conséquences pour la survie de l’humanité (...). La logique du capital détruit l’environnement et a provoqué le changement climatique et le réchauffement global”.
Engagements souscrits
Après avoir signalé que le Document souscrit est long et rassemble les résultats de trois jours de débats, Flores a lu les conclusions les plus importantes et les points d’accord à développer:
1.Mobilisation de rejet mondial des bases militaires des USA en Colombie. Pour ce point, seront envisagées des activités qui seront menées par chaque délégation dans leur pays d’origine.
2. Consolidation et développement d’une plate-forme d’action conjointe entre les partis, avec une série de tâches avec un temps donné pour le suivi et la réalisation.
3. Organisation d’un mouvement mondial de militants pour la culture de la paix.
4. Artillerie de communication internationale pour l’émancipation de la Conscience Révolutionnaire.
5. Mobiliser toutes les organisations populaires en appui sans restriction au peuple du Honduras et pour le rétablissement du Président Constitutionnel Manuel Zelaya.
6. Solidarité avec les peuples du monde qui luttent pour la liberté.
Deux  Déclarations Spéciales ont également été approuvées:
La première contre le Blocus criminel que maintiennent les USA contre Cuba, pour faire pression pour que soit respectée la décision de 189 pays de l’ONU qui réclament la cessation de cette politique génocidaire, ainsi que la prise de position déterminée des partis de gauche de cette Rencontre Internationale de Caracas en faveur de la libération des 5 héros cubains prisonniers illégalement aux USA.
La seconde Déclaration Spéciale est contre le coup d’État de Micheletti au Honduras, l’exigence du rétablissement du président constitutionnel Manuel Zelaya et le rejet de la réalisation de tout type d’élections sous la dictature actuelle. Sur ce point, il a été approuvé que ne seront pas reconnus les résultats de ces élections et que se réalisera une Veille Mondiale le 29 novembre, date des élections prévue par la dictature hondurienne, pour répudier cette prétention illégale.
Enfin, avec l’Engagement de Caracas, a été approuvée la proposition du Président Hugo Chavez de convoquer une Vème Internationale Socialiste, en tant qu’instance des courants sociaux, de gauche et anti-impérialistes, au nom de laquelle a été approuvée la création rapide d’un groupe de travail constitué par les partis et mouvements qui souscrivent à cette initiative.
“Il se prépare un agenda d’objectifs et de mécanismes pour une instance mondiale révolutionnaire...”, a dit Flores, avec lesquels on travaillera à l’événement constitutif prévu pour avril 2010 à Caracas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire