Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 25 janvier 2011

Moubarak DEGAGE ! Bouteklika DEGAGE ! M6 DEGAGE ! Paul Biya DEGAGE ! Ali Bongo DEGAGE ! Abdoulaye Wade DEGAGE !


La Grande Révolution Africaine a atteint les confins du Machrek. Après la tentative trop sectaire du RCD d'Algérie, ce sont maintenant les Egyptiens qui sont dans les rues.
Les grande révolution exportent leur vocabulaire. Les Russes avaient exporté le mot "soviet". Aujourd'hui ce sont les Tunisiens qui ont exporté le vocable des francophones "DEGAGE" !
Le DEGAGE RCD est en train de se répandre dans toute l'Afrique? Aujourd'hui ce sont les foules égyptiennes exaspérées par la mafia compradore Moubarak qui gouverne au service de la bourgeoisie mondiale qui se lancent à la conquête du pouvoir populaire !
=


=

Manifestations hostiles au pouvoir en Egypte

LEMONDE.FR avec AFP | 25.01.11 | 14h55  •  Mis à jour le 25.01.11 | 16h54


Un manifestant égyptien brandit une pancarte en français lors de manifestations hostiles au pouvoir au Caire le 25 janvier 2011.AP/Mohammed Abu Zaid
15 000 personnes participaient mardi 25 janvier au Caire aux manifestations pour des réformes politiques et sociales selon les déclarations d'un policier à l'AFP. Des rassemblement étaient également signalés en province, notamment à Alexandrie (nord), la deuxième ville du pays, à Assouan et Assiout (sud), dans plusieurs villes du delta du Nil, à Ismaïliya (sur le canal de Suez) ou dans le nord du Sinaï.
Au Caire, les manifestations qui ont débuté dans le centre-ville près des bâtiments de la Cour suprême se sont étendues au quartier de Mohadessine, dans l'ouest de la capitale où 2 à 3 000 personnes se sont rassemblées, et à d'autres parties de la ville.
Des centaines de manifestants rassemblés aux abords de la Cour suprême ont réussi à forcer un barrage de police et à se répandre dans les rues alentours en scandant "la Tunisie est la solution". Les manifestants scandaient également "à bas Moubarak", en référence au président égyptien, âgé de 82 ans et en place depuis 29 ans, et réclamaient des réformes sociales et politiques.

Les premiers signes d'une crise révolutionnaire de grande envergure sont les occasions de fraternisation des corps répressifs avec la populaition. Nous n'en sommes pas encore là mais, Le Monde rapporteEgype, D
Al-Jazira rapporte qu'il est très inhabituel que les forces de l'ordre laissent ainsi des manifestants circuler sans tenter de les arrêter. Selon CNN, plusieurs milliers de manifestants se dirigent vers le Parlement. De nombreuses vidéos postées sur YouTube montrent des dizaines de manifestants scandant des slogans anti-pouvoir dans la rue.

xLes proclamations préemptoires ne cahgnet rien au fait que toutes les structures répressives d'Afrique et du Proche-Orien savent que du jour au lendemain, ses membres peuvent voir tomber leur gouvernement. Et devoir rendre des comptes !
Plusieurs mouvements militant pour la démocratie avaient appelé la population, au Caire et en province, à manifester pour faire de mardi une "journée de révolte contre la torture, la pauvreté, la corruption et le chômage". Cette journée coïncidait avec la "Journée de la police", un jour férié destiné à rendre hommage aux forces de l'ordre.
DÉPLOIEMENT POLICIER MASSIF
Le ministre de l'intérieur, Habib al-Adli, a déclaré au journal gouvernemental Al-Ahram que les organisateurs des manifestations étaient "inconscients" et a assuré que leurs appels n'auraient "pas d'impact". "Les forces de l'ordre sont capables de faire face à toute menace contre la sécurité de la population, et nous ne prendrons à la légère aucune atteinte aux biens ni aucune infraction à la loi", a-t-il ajouté.
L'enjeu des jours qui viennent sera l'extension mais surtout l'enracinement. Verra-t-on enfin apparaitre des structures révocables d'auto-organisation populaire ?
MANIFESTATIONS DANS LE PAYS
A Ismaïliya, sur le canal de Suez, quelque 200 à 250 personnes se sont rassemblées sur une place du centre-ville face à un fort dispositif policier. Les manifestants scandaient "Après Ben Ali, à qui le tour ?" en référence au président tunisien chassé mi-janvier par une révolte populaire après 23 ans de pouvoir.
Dans le nord de la péninsule du Sinaï, des centaines de personnes ont coupé une route entre al-Arich et Rafah, près de la frontière avec la bande de Gaza, en mettant le feu à des pneus, selon des témoins.
Avec plus de 80 millions d'habitants, l'Egypte est le pays le plus peuplé du monde arabe, et plus de 40 % de sa population vit en dessous d'un seuil de pauvreté de deux dollars par jour et par personne. Plusieurs immolations par le feu ont eu lieu ces derniers jours en Egypte, rappelant celle d'un jeune vendeur ambulant tunisien mi-décembre, qui avait déclenché la révolte en Tunisie.

On attend que les femmes de la chanson "Amainata a faim" recommencent leur lutte pour manger, on attend que les Camerounais solidaires de Lapiro de Mbabga tentent de le libérer, on attend que les Gabonais cessent de regarder s'envoler les "biens mal acquis" volés par les gangsters Bongo, on attend que le fils de Hash 2 reçoive le sort qu'il mérite et que cessent enfin les exportations de drogue depuis le Maroc, on attend l'unité en Algérie, on attend que la délégation révocable générale s'amorce pour servir de modèle à toute l'Afrique et ... à toute l'Asie.
On attend que les Chemises Rouges de Thaïlande - qui sont aux premières loges de la lutte mondiale contre la formoisie - adoptent la révocablité !

LIRE AUSSI
SUR L'ALGERIE SAMEDI

samedi 22 janvier 2011

Contre les militaires mafieux de la clique Boutéflika, le RCD d'Algérie mobilise et se heurte aux forces fascistes ! Il faut commencer la Seconde Révolution Algérienne ! Vive les nouveaux Fils de la Toussaint !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire