Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 14 janvier 2011

A Tunis, c'est la révolution africaine qui commence, c'est la révolution mondiale anti-capitaliste, IL FAUT D'URGENCE LA DELEGATION GENERALE REVOCABLE

Le dictateur socialo-fasciste Ben Ali va peut-être balayé d'ici ce soir - vendredi 14 janvier 2011. Si ce n'est pas le cas, ce sera dans les jours qui viennent.
La seule question, le seule critère c'est l'ORGANISATION par la BASE.

Ils sont des dizaines de milliers face au leader socialo-fasciste de l'Internationale Socialiste. Ils sont des dizaines de milliers face à un pouvoir sur le point de se DISLOQUER !

Situation explosive à Tunis, où armée et police tentent de contenir les manifestants qui réclament le départ de Ben Ali. Live blogging.

De plus en plus fragilisé, le Président Ben Ali continue de jeter du
lest dans l'espoir de desserrer la pression de la rue. Après avoir
concédé

qu'il ne présiderait pas le pays au-delà de 2014, il a annoncé le
limogeage du gouvernement et l'organisation d'élections législatives anticipées.
Mohamed Ghannouchi, son Premier ministre, a fait la déclaration suivante :
« Le chef de l'Etat a décidé, dans le cadre des initiatives qu'il a
annoncées, jeudi soir, de dissoudre le gouvernement et de charger le
Premier ministre de proposer une nouvelle formation du gouvernement.
Il a également décidé l'organisation d'élections législatives
anticipées dans les prochains six mois. »
Les manifestations se sont poursuivies ce vendredi à Tunis et à Sidi
Bouzid, au sud-ouest de la capitale, et dans quelques autres villes.
La situation est très tendue, l'Etat d'urgence a été décrété. La
police a interdit les rassemblements de plus de trois personnes, et
annonce qu'elle tirera sur ceux qui n'auront pas respecté ses
sommations. Dans la capitale, des tirs ont été entendus, notamment
près du ministère de l'Intérieur.

Il faut d'urgence 300 000 délégués de base ! Il faut que 7,5 millions de Tunisiens de plus de 14 ans se groupent par 25 pour désigner le meilleur d'entre eux.
IL FAUT 12 000 DÉLÉGUÉS DE CONSEIL révocables à tout moment (chacun représentant 625 Tunisiens)
IL  FAUT que ces délégués de conseil, par 25, désignent 480 DÉLÉGUÉS-députés.(chaque délégué-député représente 15000 délégateurs de base et peut être révoqué à tout moment par ses 24 délégués de conseil.)

IL FAUT UN
GOUVERNEMENT PROVISOIRE RÉVOCABLE !!!
IL FAUT 
UN GOUVERNEMENT DE 19 DELEGUES NATIONAUX !

Ce sont 25 délégués députés qui peuvent désigner un délégué national révocable à tout moment. Chaque délégué national représente donc 390 000 Tunisiens.


posé en copie sous l'article  de Rue 89

Live blogging

Etat d'urgence en Tunisie, Ben Ali limoge le gouvernement


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire