Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

lundi 24 janvier 2011

Un projet libéral égalitariste pour la Tunisie. En défense du vrai libéralisme, tout le pouvoir aux délégués révocables ! Un commentaire sur Nawaat

Un commentateur à demi anonyme publie un article curieux sur l'excellent Nawaat.

Non à l’armée Rouge, Oui pour une Tunisie libérale et démocrate!

La signature donnée est Aymen (partisan de La Colombe)

En réponse à ce courageux anonyme, je poste un commentaire aussitôt affiché.

Yanick Toutain says:
Je suis libéral égalitariste et je constate que ce texte tourne le dos autant aux véritables valeurs du libéralisme qu’aux valeurs de l’égalitarisme.
En effet, la critique quand elle veut être constructive, elle doit être honnête.
Si je critique untel, les propos, les textes ou les actes de untel….. je vais faire CITATION.
J’écrirai donc “untel a écrit ceci”, “untel a proposé cela”, untel a fait tel acte”.
Je donnerai les sources (papier ou les liens) avec les dates des propos tenus ou des actes commis.
Et je signerai de mes nom et prénom véritable.
Je suis libéral.
Je défends la liberté d’expression, le droit à dénoncer les délits, les crimes.
J’ai été (ou je suis encore) poursuivi en diffamation par une directrice d’école qui s’était vantée de taper un petit Luciano de quatre ans et par une principale de collège qui avait menacé la témoin – Julie Amadis.
Le lendemain de notre convocation au commissariat de police, j’ai écrit une chanson CONTENANT les identités de la BRUTE et de celle qui soutenait la BRUTE. Elle est toujours sur Youtube. C’est cela le véritable libéralisme : Des gens courageux signant de leurs noms et critiquant clairement des gens en citant les faits.
Aymen est pour moi un anonyme qui critique des ombres.
Procédé de l’allusion.
Quelle est cette “armée rouge” qu’il critique si violemment ?
Sont-ce les courageux habitants contraints de former des milices d’auto-défense pour se protéger des socialo-fascistes benalistes ?
Si l’anonyme Aymen le pense, qu’il écrive clairement : les milices du peuple sont l’Armée Rouge.
Un historien sérieux viendrait aussitôt demander à l’anonyme Aymen de QUELLE “Armée Rouge” il parle.
Sont-les ouvriers d’usine de Cronstadt qui ont quitté leurs usines pour aller défendre les frontières de la jeune URSS attaquée par dix pays vautours impérialistes qui ne tolèrent pas que les travailleurs de Russie refusent de continuer à bosser pour des “salaires à la tunisienne” ?
Est-ce l’Armée Rouge de décembre 1921 quand un ouvrier d’usine recevait le même salaire qu’un ingénieur ?
Ou est-ce l’Armée Rouge de janvier 1922 ? Quand les salaires des arrivistes diplômés ont commencé à dépasser à grande vitesse les salaires des malheureux travailleurs non qualifiés ? Est-ce l’Armée Rouge de janvier 1922 quand les arrivistes du genre de tous ceux qu’on voit en ce moment sortir de leurs cachettes de pleutres pour exiger le maintien de leurs privilèges benalistes ont commencé à FABRIQUER LE STALINISME ?
Si c’est de cette armée rouge qu’il s’agit, il est temps, plus que temps de la dissoudre !
Il faut dissoudre cette armée de benalistes qui ont protégé les privilégiés et qui VONT protéger les privilégiés.
En cette semaine anniversaire de la fondation du Destour (1 février 1920) il faut rappeler que ce parti a toujours été le défenseurs des privilèges économiques de ceux qui ont le privilège des études.
Il faut rappeler que les 500 dinars par mois disponibles pour chaque Tunisien n’ont aucune raison d’être répartis inégalement. En favorisant des gens qui ont déjà le privilège d’avoir un métier intéressant.
On assiste à la fabrication accélérée d’un néo-néo-parti destourien.
Ce sont les diplômés et les innovants corrompus à la Slim Hamamou qui tentent de se positionner en “libérateurs”.
L’urgence pour la Tunisie – comme pour l’Algérie, la Côte d’Ivoire, le Maroc, l’Egypte, la Jordanie, l’Albanie et la Thaïlande… c’est la construction d’un GOUVERNEMENT DE DELEGUES REVOCABLES.
Les peuples doivent former des groupes de 25 délégateurs se choisissant et construire une pyramide de délégués.
TOUT LE POUVOIR AUX DELEGUES REVOCABLES !!!


Il était inutile de tenter d'argument contre un texte qui accuse... des fantômes sans jamais rien citer ni personne.
Pour l'édification du lecteur, voici, néanmoins, quel est ce texte
C’est avec grande déception que je constate une prolifération de ces soit disant politiciens de la gauche extrême. Des gens qui se disent capable de guider le pays mais qui sont incapables de conduire une voiture dans un sens unique. Certes je respecte leurs combats et je les invites à continuer à se battre pour une société juste et équitable, mais bon dieu, laissez donc l’administration et l’économie à ceux qui l’ont comme profession. Sincèrement, comment croyez-vous partager une richesse que vous êtes incapable de créer par dogmatisme idéologique et narcissisme socialiste?
Cette révolution est une révolution du peuple, par le peuple et elle doit être pour le peuple! Un peuple tunisien qui s’est révolté contre le manque d’emploi, la caricature sicilo-tunisienne de petits mafiosos de bas cartier (à ces foutus Travestie), la pauvreté et surtout la mauvaise gouvernance. Ce pays mérite une transition douce vers un futur démocratique pour qu’enfin naisse une Tunisie capable d’atteindre son plein rendement.
La seule et unique transition possible se trouve dans la clairvoyance de Mohamed Larbi Saidi (La Colombe) par l’entreprise de BLED. Un autre de ces combattants de l’ombre dont l’armée rouge fait omission par manque de respect de la transparence. Le peuple tunisien avec ses combattants du jasmin demande qu’une équipe compétente soit responsable d’établir les stratégies qui permettront de faire de la Tunisie le fer de lance de l’économie Africaine et Arabe … une petite Europe quoi!! Je rêve que cette équipe soit constituer de gens comme Mustafa Kamel Nabli, Mokhtar Yahyaoui, Mohamed Larbi Saidi et de tout autre adeptes des idéologies modernes et d’une économie stable et riche ayant comme objectif une croissance de l’économie tunisienne.
A vous chers gauchistes et islamistes, je vous invite à faire ce que vous faites (devriez à tout de moins) de mieux. Aux premiers, structurez la presse libre et indépendante et assurez-vous de créer des institutions indépendantes assurant la transparence et le respect des lois. Bref, soyer les watchdogs de la liberté et de la bonne gouvernance. Aux derniers, soyez les combattants de l’honnêteté, du respect, du partage, de la bonté, de la compassion et du salam.
Vos rôles sont d’assurer que ces valeurs justes font partie de la vie de tous les jours et non de prendre pouvoir. En fait, en démocratie, le pouvoir c’est la servitude envers le peuple! Et parce que j’ose croire que vous aussi êtes partisans d’une démocratie libre, vous vous éloignerez du pouvoir et laisserez place à ceux qui peuvent répondrez aux demandes du peuple. Le peuple demande une économie libérale, une ouverture vers le monde, une liberté de ses idées et surtout de l’emploi et des investissements tant étrangers que locaux.
En bref, non à l’armée rouge, non aux profiteurs comme Nejib Chebbi (La Girouette de Tunis), non aux brailleurs comme Moncef Marzouki et non merci à ces gens comme Rachid Ghanouchi qui ont donné légitimité à Ben Ali aux yeux de l’occident pendant toutes ces années. D’ailleurs ces personnages n’ont soif que de pouvoir car leurs idées sont confuses et non structurées. Leurs manque de compétence dans les affaires de l’État ne trouve sont égal que dans la petitesse de Sarkozy … vous êtes petits et resterez toujours petits.
Aymen (partisan de La Colombe)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire