Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 5 janvier 2011

Face à la colère des Ivoiriens, le fasciste ONUCI Alain Le Roy veut augmenter les troupes d'occupation (entre 1000 et 2000 troupes fascistes supplémentaires)

Alain Le Roy est un menteur. Si les Ivoiriens sont en colère ontre l'ONUCI, c'est à cause du putsch Ouattaara du 16 décembre 2010.
Mais pour ce manipulateur ce serait la RTI qui serait la cause de ses malheurs !

=
05.01.2011, 19h44 | Mise à jour : 19h59
Le chef des opérations de maintien de la paix des Nations unies, Alain Le Roy, a déclaré mercredi à l'AFP qu'il allait demander l'envoi de renforts de Casques bleus en Côte d'Ivoire, en proie à une grave crise politique.
Il a expliqué que la mission de l'ONU dans le pays était confrontée à l'hostilité de plus en plus importante de la population, en raison de fausses informations diffusées selon lui par la télévision publique contrôlée par le président Laurent Gbagbo.
M. Le Roy a précisé que ces Casques bleus supplémentaires étaient nécessaires afin de protéger le quartier général d'Alassane Ouattara, président reconnu par la communauté internationale.
Une demande en ce sens va être faite au Conseil de sécurité de l'ONU dans les prochains jours, a précisé M. Le Roy. «Il va s'agir d'un chiffre compris entre 1000 et 2000» Casques bleus, a-t-il ajouté.
=
Mais, dès le 31 décembre, un blogueur sur Abidjan.net, Joseph Atoumgbré, nous avait informé des prétendus arguments du colonisateur Le Roy !
Menace de l’Onuci contre la Rti - De quoi parle Alain Le Roy ? (source Abidjan.net)
Publié le vendredi 31 dcembre 2010   |  Le Temps


Nations
© Reuters



Alain Le Roy, le chef du département des opérations de maintien de la paix de l’Onu qui était en mission récemment, en Côte d’Ivoire a menacé jeudi, la Radiotélévision-diffusion ivoirienne (Rti). Parce qu’elle véhiculerait selon lui, des appels à la haine et inciterait par la même occasion les populations à se tourner contre l’Organisation des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci) présente dans le pays depuis l’éclatement de la crise en septembre 2002. Par la même occasion, Alain Le Roy a mis en garde et menacé par la suite la Rti et ses responsables, dont en premier lieu le Directeur général Israël Brou Amessan Pierre. « Si la population est manipulée pour se tourner contre l’Onuci, malheureusement, c’est la propagande de la Rti qui en est beaucoup la cause », dit-il. Cette menace de Alain Le Roy fait suite à un élément que la télévision nationale a diffusé mercredi lors de son édition de 20 heures. L’élément filmé montre les victimes des tirs des éléments de l’Onuci dans la commune d’Abobo, alors que ces personnes empêchaient ces Casques bleus de circuler. Cette menace de Alain Le Roy, le chef du département des opérations de maintien de la paix de l’Onu semble être incongrue. Puisque, la veille, à Yopougon, lorsque des populations de Niangon sud ont pris à partie des éléments des Casques bleu, la même Rti que vilipende Alain Le Roy a présenté des images sur ce qui s’est passé. Mais, Alain Le Roy présent à Abidjan n’a dit aucun mot. Tout simplement parce que, ici, ce sont les éléments de l’Onu qui ont été pris à parti par les civils. Pourquoi n’a-t-il pas réagi pour condamner l’attitude de la Rti ? Et puis de quelle haine parle Alain Le Roy? il oublie que c’est la soi-disant radio de la paix scotchée sur les collines de l’ex-hôtel Sebroko qui diffuse à longueur de journées, des messages haineux contre le régime de Laurent Gbagbo. Alain Le Roy oublie aussi que c’est cette même radio qui ressemble trait pour trait à la tristement célèbre radio des mille collines du Rwanda qui soutient le candidat malheureux de l’élection présidentielle, Alassane Dramane Ouattara ? Peut-être qu’il ne sait pas. Cette station ressemble à tout sauf à une radio normale. Car, elle prend ses ordres auprès du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci), le Sud-Coréen, Young Yin Choï et de son porte-parole, le Tchadien Hamadoum Touré. Si tel n’est pas le cas, pourquoi donc les animateurs en langues locales ont démissionné en cascade ? En tout cas, Alain Le Roy doit comprendre que ses éléments y compris Young Yin Choï ne sont plus les bienvenus en terre d’Eburnie. Parce qu’ils ne sont impartiaux comme cela devrait être.

Joseph Atoumgbré
Attjoseph@yahoo.fr






Le CV Wikipédia du fasciste

Alain Le Roy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alain Le Roy (né le 5 février 1953) est un diplomate et haut fonctionnaire français nommé le 30 juin 2008 Secrétaire général adjoint au Département des opérations de maintien de la paix de l'Organisation des Nations unies. Il remplaçait à ce poste Jean-Marie Guéhenno.

Biographie[modifier]

Alain Le Roy est diplômé de l’École nationale supérieure des mines de Paris et d’un diplôme d’études approfondies (DEA) de sciences économiques de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il est également agrégé d’économie et gestion et a suivi un programme de la Kennedy School of Government, à l’Université Harvard.
Après une carrière dans le secteur privé, qui comprend notamment dix années dans le groupe pétrolier français Total, il entre dans la fonction publique en 1990. Son premier poste est sous-préfet, directeur de cabinet du Préfet de l'Eure-et-Loir (Chartres), avant d'occuper celui de sous-préfet d'Avallon (Yonne), du 25 février 1991 au 01 octobre 1992, date à laquelle il est nommé chef de cabinet (adjoint ?) du Ministre de l'Agriculture, Jean-Pierre SOISSON. Il entre comme conseiller référendaire à la Cour des comptes en 1993.
En 1995, il fut Coordonnateur spécial adjoint des Nations unies à Sarajevo. Il fut également envoyé en mission en Mauritanie dans le cadre du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), et au Kosovo de juillet 1999 à juillet 2000.
Il a également été nommé Représentant spécial de l’Union européenne en Macédoine, pays de l'ex-République yougoslave (ARYM), puis directeur des affaires économiques au Ministère français des Affaires étrangères . Il participa notamment dans ces dernières fonctions à la préparation du Sommet du Groupe des Huit (G8) d'Evian en 2003 comme sous-sherpa du Président Jacques Chirac.
Ambassadeur de France à Madagascar de 2006 à 2007, il a été nommé en septembre 2007, Ambassadeur en charge du projet d'Union pour la Méditerranée (Union méditerranéenne) auprès du Président Nicolas Sarkozy. Depuis septembre 2008, il est installé à New York où il travaille en tant que secrétaire général adjoint de l'O.N.U., chef du département des opérations du maintien de la paix dans le monde.

Distinctions[modifier]

  • Commandeur de l'Ordre national de Madagascar

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire