Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 23 février 2011

Cameroun : Ils ont arrêté Mboua Massock et ses amis ! Les pantins fascistes de Paul Biya et Vincent Bolloré arrêtent les leaders et envoient leurs médias annoncer l'absence de mobilisation ! BIYA DEGAGE ! BOLLORE DEGAGE !

Enfin des infos. Sur Camer.be on trouve un bilan sur les tentatives de ce matin.
=

Cameroun, 23 février 2011: Etat des lieux jusqu'à 11h 30 ce jour avec au menu des arrestations de plusieurs leaders de l'opposition

Douala:Camer.be
Nkongsamba: Une dizaine d'arrestation des manifestants à Nkongsamba, chef lieu du département du Moungo. Après s’être entassés pendant une demi-heure à côté de l'ancienne gare ferroviaire de Nkongsamba, non loin de l'ancien Gortzounian, une trentaine de jeunes ont spontanément engagé une marche pacifique en direction de la place de l'indépendance ce matin à 9 heures. Les policiers du Groupement mobile d’intervention (Gmi) du Moungo ont surgi, plus d'une vingtaine, ont sauté sur les manifestants et les ont violemment chargés à l’aide de leurs matraques. Enlevant au passage une dizaine de manifestants.

Douala:
Des personnes arrêtées au niveau de Kayo Elie à Komondo

Quatre personnes arboraient des T-shirts de couleur rouge. Signe de protestation contre le pouvoir de Monsieur Biya. Toujours à Douala, de nombreux policiers circulent en civil dans les taxis.
Jusqu'à 10h ce matin, la situation  est plutôt calme. L'on aperçoit dans les grands carrefours ( Rond Point Deido, Carrefour Ndokoti, Bojongo, Bonassama, Carrefour Ange Raphael, Rond point Komondo, etc.) un déploiement discret des forces du Bataillon d'intervention rapide).Des tracts continuent néanmoins à circuler
A  11h 30, Jean Michel Nintcheu, Anicet Ekane, Mboua Massock,Abanda Kpama, Robert Simo, viennent d'être interpellés à Douala et transportés dans quatre véhicules différents vers des lieux différents à destinations inconnues.
Le Rond Point de la salle de fête d'Akwa est envahi par les forces de l'ordre où un rassemblement a été prévu ce jour à 12 h. Nous y reviendrons
Kumba: La police disperse les manifestants à Town Green
Très tôt ce matin, la police a dispersé les manifestants, une dizaine. Ces derniers ont mis le feu sur des pneus et s'apprêtaient à bloquer l'axe principal reliant Town green à Up Station. Les forces de l'ordre campent autour des endroits les plus fréquentés de la ville. L'on annonce du renfort en provenance d'Ekondo Titi au cas où la population se soulève nous confie une source policière.
Mbalmayo: Situation calme dans la ville cruelle
Les forces de l'ordre qui ont pris position à Ngallan, Quartier mécanicien, Obeck  etc. demeurent en poste. La situation dans la ville est calme. Selon une autorité locale, les tracts sont arrivés dans la ville dans la journée d'hier. la police passe au crible les activités des propriétaires des cybers café.
Yaoundé: Pas de trace de mouvement de contestation
La capitale camerounaise  présentait ce matin ( 11h) un aspect habituel. L'on note cependant le déploiement des forces de l'ordre visible depuis hier  dans les principaux quartiers de la capitale.
Sur la place du 20 mai, tout est calme. L'activité dans le centre-ville est normale. Les vendeurs à la sauvette sont en poste devant le marché du Mfoundi et les échoppes ouverts.
L'ambassade de Suisse  à Yaoundé a demandé par voie de communiqué à ses ressortissants de "limiter leurs déplacements" ce mercredi. D'autres chancelleries ont envoyé des messages exhortant à la prudence.
Bafoussam: Des éléments du Bataillon des troupes aéroportées de Koutaba sont dans la ville depuis samedi.
La situation est également au calme. A chaque entrée et même devant les grands centres commerciaux et établissements financiers, des groupes de 4 à 5 policiers, gendarmes et militaires, armées et munis des gaz lacrymogènes étaient visibles jusqu'à 11h ce matin. Certains avaient un regard très menaçant et d’autres très détendus. Au lieu dit Carrefour Tamdja, un car de la police est garé avec environ 10 policiers. A l'entrée de la ville de Bafoussam, côté Mbo’o, trois camions militaires et un pick-up de la gendarmerie sont garés avec des hommes en tenue de faction. Il a aussi été donné de constater que certains éléments de la force de maintien de l’ordre allaient à pied, renforçant ainsi les patrouilles qui sillonnent,  la ville de jour comme de nuit.
N’Gaoundéré: La ville est calme
Les élèves et étudiants, la population en générale vaque à ses occupations. Les éléments de la force de police sont présents dans les rues. L'on annonce  selon une source que certains d'entre eux se sont transformés en conducteurs de moto taxi pour pouvoir cerner tout mouvement de soulèvement et aussi, mieux identifier les éventuels auteurs des troubles.

Bamenda: Tout est calme
Les populations de la capitale régionale du Nord-Ouest vaquent comme d'habitude à leurs occupations. Les résidences des leaders sécessionnistes sont placées sur haute surveillance par les éléments du BIR nous confient une source qui a requis l'anonymat.... ( Etat des lieux jusqu'à 11h 30)..... Restés scotchés pour les UP DATES
=

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire