Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 1 février 2011

Plus de 2 MILLIONS d'Egyptiens sur la place Tahrir veulent "MOUBARAK DEGAGE !" Il faut ajouter "Internationale Socialiste, Hors d'Afrique ! DEGAGE !"

actu
Plus Selon Al Jazeera, ils sont maintenant plus de DEUX MILLIONS d'Egyptiens sur la place Tahrir du Caire à exiger le départ du tyran socialo-fasciste !
Protesters flood Egypt street
Up to two million gather in Cairo's Tahrir Square as massive protests against President Mubarak are held across cities.

Last Modified: 01 Feb 2011 14:43 GMT

Portrait de Yanick Toutain
Humain sur Terre | 14H47 | 01/02/2011 | Permalien
Ahmadinejad DEGAGE !
Netanyahou DEGAGE !
samedi 29 janvier 2011, en Egypte IL FAUT CASSER EN DEUX L'ARMEE DE MOUBARAK le socialo-fasciste ! Moubarak DEGAGE !

Abdallah DEGAGE !
Bachar el-Assad DEGAGE !
Karzai DEGAGE !
Talabani DEGAGE !
Mebazaa DEGAGE !
Ghannouchi DEGAGE !
Khadafi DEGAGE !
M6 fils de Hash 2 DEGAGE !
Bouteflika DEGAGE !
Omar el-Béchir DEGAGE !

SARKOZY DEGAGE !
cliquez sur
A Virtual "March of Millions" in Solidarity with Egyptian Protestors
http://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=126264594111182&id=126197157451259#!/event.php?eid=126197157451259
mardi 25 janvier 2011
Tunisie : GOUVERNEMENT DEGAGE ! SLIM AMAMOU DEGAGE NAPOLEON AMMAR DEGAGE ! IL FAUT UN GOUVERNEMENT DE DELEGUES REVOCABLES ! (un commentaire sur Libération)
lire aussi ma question (HS) sur les victimes du Caire et les recours
http://www.maitre-eolas.fr/post/2011/01/28/De-la-constitutionnalit%C3%A9...
dimanche 30 janvier 2011
Non aux agents de la bourgeoisie mondiale ! Ni El Baradei, Ni Frères Musulmans, Le Peuple ! Il faut, pour l'Egypte, un gouvernement de délégués révocables ! Il faut former des groupes de 25, désigner un délégué de base et fraterniser avec les militaires patriotes !
Ce commentaire répondait à un échange sur la question de l'Iran.
Pour mettre toutes les pendules à l'heure (pendule de Réjane Satrapi comme pendule de la place du million au Caire)
Cet échange semble avoir disparu....
Dommage.


J'ai aussi ajouté dexu commentaires portant sur la fraternisation et la révolution portugaise.

De Yanick Toutain
Humain sur Terre | 14H57 | 01/02/2011 | Permalien
J'avais sur Monsyte une belle vidéo provenant de Youtube. La scène de fraternisation où l'on voit le capitaine Salgueiro Maia se rendre avec un mouchoir (?) comme drapeau pour négocier avec un groupe de tankistes.
Les deux gradés fachos qui tentent d'appeler leurs hommes à tuer de sans froid le héros* du film
Une école de formation pour révolutionnaires efficaces !
http://fr.wikipedia.org/wiki/Capitaines_d%27avril
Il a disparu de Youtube.
J'ai vainement tenté de retrouver cet extrait pour illustrer mes chroniques et textes agitatoires
http://www.google.fr/search?num=100&hl=fr&newwindow=1&q=casser+en+deux+l...
pendant la Révolution Tunisienne.
Il faudrait le mettre en ligne pour nos cousins Egyptiens de la place Tahrir.
Note
L'amour de la jeune Maria de Meideros pour le capitaine Maia
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_des_%C5%92illets
(à qui son film est dédié) .... est aussi beau que l'amour revendiqué de la jeune Marjane Satrapi pour son oncle Anouche militant communiste.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Persepolis_%28film%29



Portrait de Yanick Toutain
Humain sur Terre | 15H20 | 01/02/2011 | Permalien
Il existe une lutte violente entre votre bêtise, votre méchanceté et votre ignorance.
Laquelle des trois gagnera.
Maia ne peut pas être AVEC BARROSO.
Salgueiro Maia est mort à 48 ans en 1992 !
http://fr.wikipedia.org/wiki/Salgueiro_Maia
Salgueiro Maia1.jpg

Fernando José Salgueiro Maia (Castelo de Vide, Portalegre 1er juillet 1944Santarém, 4 avril 1992) est un capitaine de l'armée portugaise qui a eu une part prépondérante lors de la Révolution des œillets qui fit tomber le régime dictatorial.
C'est lui qui a forcé Marcelo Caetano à se rendre, et à l'escorter jusqu'à l'avion qui le conduit à l'exil. Ce dernier n'accepta de céder sa place qu'au Général Spínola.
Il meurt le 4 avril 1992 à la suite d'un cancer.
Son rôle dans la chute de la dictature portugaise est retracé dans le film Capitaines d'avril de Maria de Medeiros sorti en 2000.
  • Portail du Portugal Portail du Portugal Et c'est aussi ce qui rend particulièrement émouvant le film de Maria de Meideros !
    Mais seuls les Humains peuvent comprendre ça !
    Et ressentir ce que je ressens de sa tristesse.
 Ce qui répondait à

Portrait de screugneugneux
râleur-NRV | 00H39 | 01/02/2011 | Permalien
" Capitaines d'Avril
Au Portugal, dans la nuit du 24 au 25 Avril 1974, la radio diffuse une chanson interdite: "Grândola". C'est le signal programmé du déclenchement d'un coup d'Etat militaire qui changera la face de ce petit pays.
Sélection Officielle - Festival de Cannes 2000 - Un certain regard
Au Portugal, dans la nuit du 24 au 25 avril 1974, de jeunes militaires de moins de trente ans, les " capitaines d'avril ", révoltés par les atrocités de la guerre coloniale, renversent la dictature fasciste au pouvoir depuis quarante-huit ans, en ouvrant la voie à la démocratie au Portugal. Capitaines d'avril évoque l'histoire de la " révolution des Œillets ", au travers de trois personnages, Maïa et Manuel, officiers du MFA (Mouvement des Forces Armées), et d'une jeune journaliste, Antonia. Si chacun sait que cette nuit-là le " souffle de l'Histoire " l'a traversé, les protagonistes savent aussi que leur destin personnel s'en trouvera bouleversé.
Ils voulaient en finir avec une guerre coloniale sans issue, ils feront tomber la dictature.Sans effusion de sang. Dans la nuit du 25 avril 1974,le mouvement des jeunes officiers met le pays sur la voie de la démocratie.
Grândola, ville brune / Terre de fraternité / C'est le peuple qui gouverne. Le 25 avril 1974, à 0 h 20, une chanson libertaire est diffusée sur les ondes portugaises. C'est le signal. Les chars du Movimento das Forças Armadas (MFA), un groupe clandestin formé par quelques capitaines, prennent le contrôle de l'aéroport, puis pénètrent dans Lisbonne. A 9 h 20, une frégate reçoit l'ordre de pilonner ces forces rebelles. Mais les marins refusent de bombarder leurs camarades. La population descend dans la rue. En fin de matinée, les oeillets fleurissent au bout des fusils des insurgés. Les principales forces fidèles au régime se rendent. Les habitants se massent devant un immeuble du centre-ville.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire