Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 15 février 2011

Cameroun: "BIYA DEGAGE", les manifestations du 23 février et les clowns présidentialistes racoleurs et corrompus

Je tente de poster une réponse sur Facebook sur le mur de Newcam Youths.
Lire une nouvelle proclamation du nième postulant à prendre la place toute chaude du harki kapo compradore Biya est affligeant.

‎>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

The decision to seek the Supreme Magistracy of the Republic of Cameroon is not an expression of personal ambition. It is the translation of a firm commitment to implement a better political and economic vision for the benefit of Cameroonians who shall come after my death. Dr. ...Nfor N Susungi


La décision d'aller à la conquête de la Magistrature Suprème de la République du Cameroun n'est pas l'expression d'une ambition personelle. Elle traduit plutôt le ferme engagement à réaliser une meilleure vision politique et économique pour le bien-être des Camerounais qui viendront après ma mort. Dr. Nfor N Susungi




 V

 Voici mon commentaire que je ne suis pas encore parvenu à poster sur ce mur


 La décision d'en finir définitivement avec ces pitreries coloniales d'élections présidentielles, avec ces escroqueries que sont toutes les élections sera le commencement de la sagesse et le véritable début de la révolution africaine dans son aspect institutionnel.
La décision d'en finir avec toutes les constitutions et toutes les constituantes sera le début du retour vers le chemin initié par Spartakos, les paysans allemands de la Renaissance, les révoltés des bateaux d'esclaves, Toussaint Louverture, Louis Delgrès et Jean-Jacques Dessalines.
Les peuples libres n'ont pas de constitutions ! Ils ne désignent pas de bourreaux corrompus qui vont aller recevoir les présents des maitres, des Vincent Bolloré ou des Bonaparte...
Les peuples libres ont des délégués.
Les peuples libres ont des délégués révocables.
Ils veulent pouvoir contrôler et révoquer en permanence ceux qui les représentent.
La décision d'en finir définitivement avec ces pitreries coloniales d'élections présidentielles, avec ces escroqueries que sont toutes les élections sera le commencement de la sagesse et le véritable début de la révolution africaine dans son aspect institutionnel.
La décision d'en finir avec toutes les constitutions et toutes les constituantes sera le début du retour vers le chemin initié par Spartakos, les paysans allemands de la Renaissance, les révoltés des bateaux d'esclaves, Toussaint Louverture, Louis Delgrès et Jean-Jacques Dessalines.
Les peuples libres n'ont pas de constitutions ! Ils ne désignent pas de bourreaux corrompus qui vont aller recevoir les présents des maitres, des Vincent Bolloré ou des Bonaparte...
Les peuples libres ont des délégués.
Les peuples libres ont des délégués révocables.
Ils veulent pouvoir contrôler et révoquer en permanence ceux qui les représentent.
Dans les rues de Douala ou de , comme dans les rues de Tunis, du Caire, d'Alger, dans les rues de toutes les villes d'Afrique et d'Asie, du Maroc jusqu'au Yemen, du Sénégal jusqu'en Thaïlande ce sont des délégués de base qu'il faut désigner.
Pas des clowns arrivistes présidentialistes.

J'écrivais tout à l'heure :
==
La marche doit être l'occasion de se grouper par 25 et de désigner un délégué de base.
25 délégués de base pour un délégué de conseil.
25 délégués de conseil pour un délégué-député.
Le début du pouvoir du peuple.
25 délégués députés pour un délégué national : le gouvernement sera formé de délégués nationaux !
BIYA DEGAGE !
==

Le tyran prétend avoir été élu par 2 665 359 personnes.
Il suffira donc pour construire une légitimité supérieure à la sienne prétendue que 2,7 millions de Camerounais désignent leurs délégués.
On aura donc 108 000 délégués de base
4 320 délégués de conseil 172 délégués députés et donc in fine 7 délégués nationaux qui seront LE gouvernement révocable en permanence dont a besoin le Cameroun.



NOTES

Révolution haïtienne

La section camerounaise des gangsters de l'Internationale Socialiste  (SDF - FDS)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire