Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 11 février 2011

Vendredi 11 février, Deuxième victoire pour la Grande Révolution Africaine, Moubarak a démissionné ! Au suivant ! Demain tous contre Bouteflika !

Ça y est! Il aura attendu 24 heures pour faire plaisir à ses amis de Langley ! Pour pouvoir jouer la carte de Frères Musulmans et de la bigoterie islamo-fasciste, il es toujours préférable, pour ces gens-là que les victoires populaires aient lieu les vendredi ! Les bigots pourront toujours tenter de faire croire que ce sont leurs prières qui ont été la cause des victoires.
Nous étions nombreux à être convaincus que l'ami de Luis Ayala, de Martine Aubry, le général compradore de l'esclavoisie Moubarak allait partir hier jeudi.
André Franc-Shi, résume les enjeux de la période qui commence : CASSER L'ARMEE EN DEUX, CONSTRUIRE DES COMITES d'AUTODEFENSE, METTRE EN PLACE LA DELEGATION GENERALE REVOCABLE !


Égypte : Moubarak et sa famille ont quittés Le Caire - Après cette première révolution contre l'esclavoisie, il faut 3 révolutions socialesI. Contre la classe bourgeoise, contre la classe formoise, contre la classe innovoise, il faut la Révolution Permanente telle que la voulaient Marx, Parvus et Trotsky....




Après que Hosni Moubarak ait délégué ses pouvoirs à son vice-président, nous apprenions aujourd'hui que le président révoqué et sa famille avaient prit la fuite en hélicoptère vers les installations du Red Sea Resort à Sharm El Sheikh. Il faut souligner que la contestation de la rue n'a pas diminuée et s’est même amplifiée suite aux manoeuvres d'intimidations promulguées par Moubarak, lors de son discours public du 10 février 2010. Suite à cet entretient publique, qui confirmait que Moubarak s'accrochait au pouvoir, des manifestants ont prit le contrôle de bâtiments publics, à Suez, plus de 3000 manifestants ont entourés le palais présidentiel et des témoins ont même affirmés avoir aperçu au moins "trois soldats abandonner leurs armes et uniformes pour se joindre aux manifestants au Caire". Cela est probablement dû à la persévérance et au courage des foules égyptiennes qui scandent depuis des jours, face aux militaires, des slogans comme "Armée, il faut faire un choix, le régime ou le peuple!". Ainsi, solidaires de nos frères révolutionnaires, nous réitérons notre appel aux militaires patriotes de Tunisie et d’Égypte : Il FAUT briser l’armée en deux, rejoignez vos compatriotes révolutionnaires !
Pour assurer le maintien du pouvoir populaire, il est indispensable de continuer l’organisation des forces citoyennes. Les comités d’autodéfenses de quartiers, formées par des citoyens armés de bâtons de golf et autres objets divers pour protéger les quartiers, est le début de l’édification du pouvoir populaire. Toutefois, si elles veulent se maintenir, ces organisations doivent se munir d’une théorie politique et économique, mais également organisationnelle solide. En cela, nous avons déjà proposé, dans un texte précédent intitulé "Comment renverser le pouvoir des corporations, des multinationales et des gouvernements corrompus?", la formation de comités d’actions de délégués révocables, inspiré par les révolutions précédentes de l’Histoire. Ainsi, en regroupant le plus de citoyens possibles en groupes de 25, ont fait élire pour chaque groupe, un délégué RÉVOCABLE à tout moment. Ensuite, lorsque 25 délégués se rencontreront, ils pourront élire à leur  tour un ‘super-délégué’, et ainsi de suite. De cette façon, si les 85 millions d’Égyptiens se regroupaient démocratiquement en groupes de 25 individus, ils pourraient former un gouvernement populaire, démocratique et représentatif de TOUS les Égyptiens en seulement 5 paliers de gouvernance. Un tel système est mille fois plus démocratique et représentatif que n’importe quel système parlementaire, aussi proportionnel soit-il. Par exemple, il permet à n’importe quel Égyptien de soumettre un projet social et d’en débattre en toute liberté dans son groupe de 25 individus. Si sa proposition est suffisamment intéressante, elle pourra facilement gravir les 4 autres paliers politiques. Puisque chaque délégué est à tout moment révocable, même s'il n'y a plus d'élections générales au sens propre, l'appareil politique reste entièrement sous l'emprise des citoyens, qui sont libres de révoquer leurs délégués à tout moment.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire