Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 1 février 2011

MOUBARAK DEGAGE ! INTERNATIONALE SOCIALISTE, DEGAGE D'AFRIQUE ! un commentaire sur le blog de Andrée Oger conseillère générale PCF de Saint-André de l'Eure

Un article signé "solidaires" met les points sur les "i" !
Lundi 31 janvier 2011 1 31 /01 /Jan /2011 09:35
Les partis socio-démocrates ne tiennent pas les mêmes positions selon qu’ils sont au pouvoir ou non. (...). Les grandes luttes actuelles des peuples tunisiens et égyptiens viennent éclairer cette contradiction fondamentale.
(..)
Ainsi, sur Gisors, le représentant local du Parti socialiste, Laurent Longet, '...) n'a rien trouvé de mieux pour ses voeux 2011 que de comparer le maire de Gisors et ses adjoints à Ben Ali. Sauf que Ben Ali et son "parti unique" étaient membres jusqu'à la semaine dernière de l'Internationale Socialiste, rassemblement mondial des partis socialistes dont fait partie le Parti socialiste français ! Ben Ali était donc plutôt un camarade du PS comme l'ont ironiquement fait remarquer les communistes gisorsiens ! Des fois, il vaut mieux se taire.
Le groupe social-démocrate au Parlement européen, lui, s’est illustré en faisant bloc avec le Parti populaire européen (droite), lors de la dernière séance plénière (17 au 19 janvier 2011), pour qu’aucune résolution sur la Tunisie ne soit adoptée, ni même simplement examinée. Le prétexte : il faut attendre que la situation "se stabilise" pour "avoir les idées claires". (...) 
Les socialistes français ne se sont pas désolidarisés de leurs camarades. A la tête du FMI, Dominique Strauss-Kahn avait d’ailleurs félicité Ben Ali en 2008 pour sa réussite économique…
Au passage, c’est un signe de plus qu’il n’y a rien à attendre d’un Parlement européen dont les députés ne sont pas responsables devant leurs peuples.
Le même jour, le 19 janvier 2011, on apprend que l’Internationale socialiste (IS), qui réunit les PS du monde, dont Pierre Mauroy est président honoraire, a exclu de ses rangs, du jour au lendemain, le Rassemblement constitutionnel démocratique, RCD, le parti de Ben Ali.
Il était temps de se rendre compte de son "incompatibilité avec les objectifs fondamentaux de l’IS" !
Le Parti National Démocratique égyptien, le parti de Moubarak, en est toujours membre. Tout comme le Front Populaire Ivoirien de Laurent Gbagbo.
Dépêchez-vous de les exclure, amis socialistes ! Sinon ça va se savoir !  
 

Commentaires

Non seulement ça se sait...
Mais encore Alain Toussaint conseiller de Laurent Gbagbo a EXPLICITEMENT refusé de ROMPRE les relations diplomatiques entre la Côte d'Ivoire et la Tunisie... quand le 13 et le 14 les balles des socialo-fascistes du RCD sifflaient encore...
Ni moi ni mes lecteurs de Tunisie (qui sont actuellement et un jour sur deux PLUS nombreux que mes lecteurs parisiens (+ de 500 pages par jour) n'allons plus jamais lâcher ces gens.
Si Martine Aubry a publiquement annoncé (mardi) qu'elle ne DIRA PAS "MOUBARAK DEGAGE", cela n'a qu'une seule signification : ELLE NOUS TIRERA DESSUS UN JOUR !
NOSKE : "IL FAUT QUE QUELQU'UN
FASSE LE CHIEN SANGLANT
"
Les chiens sanglants de 1919, les Noske, les Scheidemann ont pour nom Ben Ali, Moubarak mais aussi Martine Aubry, Benoit Hamon, Jean-Christophe Cambadelis... Ils ne sont qu'une seule et même organisaton : l'Internationale Socialiste. Une organisation qui, dans le sang, vient de s'affirmer comme SOCIALO-FASCISTE.
Gustav Noske (9 juillet 1868 à Brandebourg-sur-la-Havel en Allemagne - 30 novembre 1946 à Hanovre) était un homme politique allemand membre du SPD. Il est connu pour son rôle central dans l'écrasement de la révolution allemande. (..)Nommé gouverneur de Kiel en 1919, il réprime durement une mutinerie de marins. Nommé ensuite ministre de la Reichswehr (l'armée de la République de Weimar) dans le gouvernement du chancelier Philipp Scheidemann, il réprime l’insurrection spartakiste de Berlin (la « Semaine sanglante » de Berlin, du 6 au 15 janvier 1919), recrutant aussi des éléments des Freikorps. Au cours de cette semaine, les deux meneurs du KPD, Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg (anciens dirigeants de l’aile gauche du SPD), sont assassinés par les corps francs, sur ordre de Noske. Il déclarera alors : « Il faut que quelqu'un fasse le chien sanglant : je n'ai pas peur des responsabilités ».
LES ASSASSINS SOCIALISTES DE ROSA LUXEMBOURG
SONT LES MÊMES QUE LES ASSASSINS DU CAIRE !

Nous caractérisions de "partis colonialistes" les partis au pouvoir de 1997 à 2002 où, pendant ce temps, mourraient 15 millions de bébés africains.
Les gens honnêtes doivent en tirer toutes la conséquences....


Ils seront chassés d'Afrique! Tous !
MOUBARAK DEGAGE !
INTERNATIONALE SOCIALISTE DEGAGE !



Commentaire n°1 posté par Yanick Toutain aujourd'hui à 20h01 

Je répondais à ce message
Les partis socio-démocrates ne tiennent pas les mêmes positions selon qu’ils sont au pouvoir ou non. Ce n’est pas une découverte. Les grandes luttes actuelles des peuples tunisiens et égyptiens viennent éclairer cette contradiction fondamentale.
Ainsi, sur Gisors, le représentant local du Parti socialiste, Laurent Longet, agit au côté de la droite comme opposant à l'équipe municipale de gauche dirigée par notre camarade Marcel Larmanou. Il n'a rien trouvé de mieux pour ses voeux 2011 que de comparer le maire de Gisors et ses adjoints à Ben Ali. Sauf que Ben Ali et son "parti unique" étaient membres jusqu'à la semaine dernière de l'Internationale Socialiste, rassemblement mondial des partis socialistes dont fait partie le Parti socialiste français ! Ben Ali était donc plutôt un camarade du PS comme l'ont ironiquement fait remarquer les communistes gisorsiens ! Des fois, il vaut mieux se taire.
Le groupe social-démocrate au Parlement européen, lui, s’est illustré en faisant bloc avec le Parti populaire européen (droite), lors de la dernière séance plénière (17 au 19 janvier 2011), pour qu’aucune résolution sur la Tunisie ne soit adoptée, ni même simplement examinée. Le prétexte : il faut attendre que la situation "se stabilise" pour "avoir les idées claires". C’est comme cela que Sarkozy a cherché à excuser son soutien tacite à Ben Ali.
Les déclarations ultérieures, après coup, venant notamment du PS français, en faveur de la démocratie en Tunisie n’y changent rien. Le mal est fait. Les socialistes français ne se sont pas désolidarisés de leurs camarades. A la tête du FMI, Dominique Strauss-Kahn avait d’ailleurs félicité Ben Ali en 2008 pour sa réussite économique…
Au passage, c’est un signe de plus qu’il n’y a rien à attendre d’un Parlement européen dont les députés ne sont pas responsables devant leurs peuples.
Le même jour, le 19 janvier 2011, on apprend que l’Internationale socialiste (IS), qui réunit les PS du monde, dont Pierre Mauroy est président honoraire, a exclu de ses rangs, du jour au lendemain, le Rassemblement constitutionnel démocratique, RCD, le parti de Ben Ali.
Il était temps de se rendre compte de son "incompatibilité avec les objectifs fondamentaux de l’IS" !
Le Parti National Démocratique égyptien, le parti de Moubarak, en est toujours membre. Tout comme le Front Populaire Ivoirien de Laurent Gbagbo.
Dépêchez-vous de les exclure, amis socialistes ! Sinon ça va se savoir !  


NOTES
Les photos proviennent de Wikipédia Martine Aubry. Elles servirons pour rédiger l'acte d'extradition vers le Nuremberg de l'Afrique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire