Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 11 janvier 2011

Il y aurait une presse libre au Maroc ? Chez le milliardaire compradore M6 fils du trafiquant d'héroîne CIA HASH 2 ? une réponse (mise au point) sur le blog Grandes Gueules de RMC.

Commentaires

1. Le mardi 11 janvier 2011, 12:40 par Yanick Toutain
@Nouko Vous écrivez n'importe quoi sur le Maroc. ===
Sophie de Menthon, bien sur qu’au Maroc il y a des problèmes : corruption ...., sauf qu’au Maroc la presse est libre, les marocains ne sont pas fliqués comme en Tunisie. Au Maroc, il y a un roi avec une couronne alors que Ben Ali est un roi sans couronne !!! un Président à vie.
=== UNE PRESSE LIBRE ? OUI.... à condition de pratiquer soi-même l'AUTO-CENSURE !!! Si vous aviez raison, je pourrais donc aller y écrire
"M6 le digne fils de HASH 2 a laissé les gangsters de la mafia de la drogue marocaine en place et continue d'écraser son peuple pour le plus grand profit des milliardaires colonialistes français dont il n'est qu'un larbin."
Je pourrais écrire ça au Maroc ? Vous rigolez !!!
Je pourrais écrire : HASH 2 le commandeur des croyants n'était qu'un minable trafiquant d'héroîne qui protégeait son ami et complice Charles Pasqua, et qui l'avait autorisé à INSTALLER au Maroc son LABORATOIRE de production d'héroîne ?
Je peux écrie ça au Maroc ? Je peux écrire
"Hash 2 n'était qu'un minable pantin agent de la CIA qui a ECRABOUILLE son peuple, mis les opposants dans des cages dignes de Louis 11 et assassiné le patriote Ben Barka quand celui-ci glissait de plus en plus vers sa gauche et commençait à comprendre les trajectoires des révolutionnaires?"
Je peux écrire ça au Maroc ? Je peux écrire au Maroc :
il faut une REVOLUTION POUR CHASSER CET ABRUTI DE M6, crétin bête comme ses pieds ?
Et pourtant UN ROI N'EST QU'UN CLOWN ! Non ? Vous pensez le contraire. CELUI LA EST UN CLOWN ET UN VOLEUR CAPITALISTE ===
Le roi Mohammed VI et sa famille possèdent le groupe ONA, une holding, qui investit dans plusieurs domaines d'activité (mines, agroalimentaire, grande distribution et services financiers...) faisant de la famille royale une de plus grosses fortunes mondiales[3]. En 2009, le magazine américain Forbes le classait à la 7ème place des monarques les plus riches de la planète[4]. La fortune de ses investissements équivaut à 6 % du produit intérieur brut du Maroc. Le roi peut être d'ailleurs considéré comme le premier opérateur économique privé du Royaume[5]. Mohammed VI est religieux mais aussi financier et humanitaire, puisque la Zaouïa Naciria reverse chaque mois l'intégralité des dons reçus à deux mille mendiants handicapés de Marrakech.
+++ http://fr.wikipedia.org/wiki/Mohamm... Le vautour M6 sera RENVERSE avec sa mafia compradore comme le vautour Ben Ali le sera avec sa mafia compradore , comme le vautour Bouteflika le sera avec sa mafia compradore. Comme le seront TOUS les vautours de l'Afrique du Centre... Tous les BIYA, BONGO et autres GANGSTERS !KAPOS HARKIS DE LA FRANCE A FRIC

==

PS

1. Le mardi 11 janvier 2011, 12:59 par Yanick Toutain
mon commentaire est devenu un article http://revolisationactu.blogspot.co... "Il y aurait une presse libre au Maroc ? Chez le milliardaire compradore M6 fils du trafiquant d'héroîne CIA HASH 2 ? une réponse (mise au point) sur le blog Grandes Gueules de RMC. Commentaires" J'ai aussi trouvé ceci - en complément. Le Maroc est TELLEMENT libre que les SONDAGES DONT INTERDITS .... quand leur sujet déplait !!
http://www.lemonde.fr/afrique/artic... ==citation du Monde Tester la popularité d'un souverain ou d'un chef d'Etat ? Banal en Occident, l'exercice était risqué dans un pays dont la démocratisation est loin d'être achevée. TelQuel, le premier magazine du Maroc, s'est pourtant lancé dans l'aventure. A l'occasion du dixième anniversaire de l'arrivée au pouvoir de Mohammed VI, cet hebdomadaire indépendant au ton critique a commandé un sondage à l'échelle nationale pour savoir ce que les Marocains pensent de leur roi.
Une grande première, au Maroc comme dans l'ensemble du Maghreb et du monde arabe. C'était pourtant aller trop loin. Samedi 1er août, à Casablanca, le ministre marocain de l'intérieur, Chakib Benmoussa, a fait saisir le dernier numéro de TelQuel et sa version arabophone, Nichane, à l'imprimerie, et les a fait détruire. Motif : "La monarchie ne peut être mise en équation, même par la voie d'un sondage", comme l'a déclaré le porte-parole du gouvernement et ministre de la communication, Khalid Naciri. Le plus étonnant est que le résultat de ce sondage est extraordinairement favorable à Mohammed VI. Le roi est même plébiscité par le peuple marocain. Le pouvoir a-t-il voulu rappeler qu'un principe est un principe, et qu'on n'y déroge pas, quitte à employer des méthodes que l'on croyait réservées à la Tunisie de Zine Al-Abidine Ben Ali ou à l'Algérie d'Abdelaziz Bouteflika ? Le roi, homme d'affaires. Le roi, personnage sacré. Le roi et son protocole d'un autre âge... Ce sont ces questions qui ont été posées, de la fin juin au début juillet, à un échantillon représentatif de la population marocaine, par une équipe d'enquêteurs professionnels de LMS-CSA, filiale au Maroc de l'institut de sondages français CSA. Le Monde a souhaité s'associer à cette entreprise. (...) Chaque année, fin juillet, la traditionnelle cérémonie d'allégeance, avec son baisemain et l'attitude servile des élites invitées, reste digne des califes de Bagdad. Mais la relation des Marocains à leur roi est d'ordre sentimental, voire fusionnel. La population ne retient qu'une chose : Mohammed VI n'hésite pas à prendre des bains de foule. Il est donc proche d'elle. Et puis, le roi est un personnage sacré pour les trois quarts des Marocains, révèle l'enquête. Il aurait donc raison de tenir son rang. Le roi "businessman", et même premier opérateur économique privé du royaume à travers ses différentes holdings, ne choque pas, lui non plus. Selon le magazine Forbes, Mohammed VI est le 7e monarque le plus riche du monde, et ses affaires équivalent à 6 % du produit intérieur brut du Maroc. Son emprise sur l'économie nationale ne pose-t-elle pas problème ? Eh bien non ! Seuls, 17 % des sondés s'en offusquent. Les autres, y compris les plus diplômés, estiment que le roi "tire ainsi vers le haut l'économie marocaine". L'une des rares réserves que suscite Mohammed VI concerne l'éradication de la pauvreté. Un tiers seulement des Marocains estiment que la situation s'est améliorée dans le royaume, ces dix dernières années. Un autre tiers ne le pense pas. Un quart estime que la pauvreté s'est même aggravée. En matière de sécurité, même désaveu ; 49 % des Marocains se sentent menacés par le terrorisme et la montée de la criminalité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire