Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 22 septembre 2010

De fausses peurs pour nous faire oublier l'affaire Woerth, le chômage, les Africains qui meurent et les mobilisations sociales


par Julie Amadis
22/09/2010 20:23

Le film de William Karel est tout à coup d'actualité.
On nous refait, en ce moment, le coup de 2002.
Pour nous faire oublier l'affaire Woerth, le chômage, les Africains qui meurent et les mobilisations sociales, on manipule nos émotions en créant de fausses peurs.
Un livre qu'il faut lire absolument en complément de "Poison d'Avril" : "Psychologie de Masse du Fascisme" de Wilhelm Reich.
Les travaux de Reich sont à mettre en relation avec la luttes des strates.

En particulier avec la lutte entre les "répétants" et les "innovants".

Actuellement, en France, ce sont les répétants qui ont le leadership. Pour exister, l'être humain a besoin de se différencier des autres. Quand la différence avec les autres n'est pas la créativité, elle se manifeste autrement; par la compétition (diplômes, argent) , par le consumérisme et/ou par le racisme.
Le raciste constitue son identité par sa couleur de peau. Il appartient à ce groupe. Pour donner de l'importance au groupe auquel il appartient, et donc pour se mettre en valeur lui-même, il commence par dénigrer les autres groupes, "des barbares", "des voyous", "ils sont sales", etc... puis il peut finir par souhaiter leur "éradication".

La stigmatisation actuelle des Roumains pauvres et des jeunes des quartiers aux peaux de couleur rose foncée vise à aggraver la "peste émotionnelle" des racistes.



=====

lire aussi



Je découvre cette page.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire