Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

samedi 18 septembre 2010

Nos cousins Roumains pauvres et l'électrice sarkozyste

un commentaire sur Plume de Presse
sous l'article de Olivier Bonnet :

Stratégie du blasphème politique : légitimer un discours de haine, occuper le terrain et prendre la critique « bien pensante » en tenaille

=



  • Etienne  On 17 septembre 2010 at 2 h 17 min
    Mouais. L’article part du principe que l’espace médiatique est limité, et qu’un sujet (les Roms) en masque forcément un autre (Woerth). C’est tout de même un peu simpliciste, et c’est donner trop de crédit au petit Machiavel Sarkozy. Le fait est que la critique occupe désormais deux fois plus d’espace : celle qui s’attache à chercher les liens entre l’affaire Woerth-Bettencourt et l’Elysée, et celle qui relève l’inacceptable racisme/populisme au coeur de la question Rom.
    La méthode Sarkozy (passer vite vite au sujet suivant pour faire oublier le scandale précédent) n’est pas nouvelle, il fait ça depuis qu’il est au pouvoir. Pas bien brillante non plus, vu les résultats actuels.


    • Yanick Toutain  On 18 septembre 2010 at 22 h 13 min
      Your comment is awaiting moderation. Je suis en désaccord et d’accord avec vous.
      J’expliquais sur Rue89 connaître une électrice sarkozyste de 2007. Il s’est trouvé que nous nous sommes beaucoup vus dans la période fin-juin début juillet. On a vu, en quelques jours de quelle façon elle complètement changé d’avis sur Sarkozy.
      Les résultats des footballeurs « riches » auxquels se sont additionnés les casseroles Woerth-Bettencourt la poussaient de plus en plus sur sa gauche. C’est alors qu’éclata la manipulation « Roumains pauvres ».
      Et, hop ! la mystification fasciste se mit à fonctionner à plein régime :
      On me souffle : « Elle est passée d’énervée contre les riches à énervée contre les pauvres ».
      Et c’est exactement ce qui s’est passé.
      Dans mon commentaire du 15/9 sur rue89, je faisais le lien avec ce que nous décrivais Wilhelm Reich.
      ===
      extrait :
      Wilhelm Reich, Nicolas Sarkozy, Jean-Marie Lepen : Psychologie de Masse du Fascisme contre nos cousins « Roumains pauvres »
      Mais le fonds de commerce de Nicolas Sarkozy est le bon vieux fonds fasciste.
      Je connais une électrice pro-sarkozyste (1500 euros par mois, elle vit seule avec un enfant de 11 ans ) qui n’avait, début juillet, plus de mots pour critiquer Sarkozy, les riches, Woerth, Bettencourt…
      Un petit tour de la moulinette fasciste-raciste et c’était reparti comme en 14.
      Oubliés les avantages pour les milliardaires, oubliés les financements occultes, oubliés la politique du Fouquet’s….
      Elle « était redevenue sarkozyste » et se revendiquait telle par un exhibitionnisme public qui tranchait avec ses critiques du mois précédent….
      Wilhelm Reich, en écrivant « Psychologie de masse du fascisme », décrivait, en 1933, les mécanismes qu’utilisait la bourgeoisie de l’époque et que Le Pen et Sarkozy ont adapté au 21° siècle : La peur de l’étranger est proportionnelle à la peur que le petit-bourgeois de 1933 et le moyen-formois de 2010 ont de leur propre sexualité. Leur étrangeté à eux-mêmes qui s’ajoute à leur mauvaise conscience d’exploiteurs colonialistes déclenche en eux une haine de l’autre.
      Voici ce qu’a écrit Jean-Marie Brohm qui fut le principal à faire connaître l’héritage de Reich en France :
      Jean-Marie Brohm:
      Sur la psychologie de masse du fascisme
      http://www.anti-rev.org/textes/Brohm00a/
      ===
      C’est la raison pour laquelle il faut nuancer : que ce soit le terrorisme Al-Kaïda ou le racisme anti-Roumains-pauvres, il faut nécessairement que l’information secoue émotionnellement les victimes disponibles pour la « peste émotionnelle ».
      Quand vous – Etienne – parlez de Sarkozy en écrivant
      « c’est donner trop de crédit au petit Machiavel Sarkozy. »
      … vous confondez le fonctionnement des grands politiques des classes exploiteuses (des De Gaulle, des Napoléon) qui rationalisaient cyniquement leurs choix conscients avec le fonctionnement des nains stupides du type Sarkozy-Hitler.
      Ce sont leurs pathologies psychologiques jointes à leur flagornerie envers les secteurs capitalistes les plus puissants (Krupp et Henry Ford pour le premier Bolloré, Bouygues, Bernard Arnault,Bettencourt pour le second) qui ont fait leur force.
      Mais ce ne sont que des malades mentaux. Des soufflés qui ne peuvent que gonfler et s’effondrer.
      Je répète depuis 2007 que Sarkozy finira comme le couple Ceaucescu dans la dernière vidéo dans laquelle on voyait deux vieillards minables.
      Quand le soufflé publicitaire s’effondrera, quand les pathologies des sarkozystes illuminés qui firent son succès de 2007 compareront leur mode de vie avec celui des marionnettistes-corrupteurs de Sarkozy, et donc quand la révolution anticapitaliste sera commencée (comme préalable à une véritable prise de conscience)…. vous verrez qu’il ne restera RIEN de la prétendue aura de Sarkozy.
      Elle ne pouvait fonctionner que par l’hypnose collective.
      Je concluais, sur rue89 par
      « Pour comprendre sur quel ressorts inconscients tente de se reposer Sarkozy, pour connaître quelles sont ses pathologies personnelles qu’il tente de faire résonner chez cette électrice anti-ROM, il faut aller relire cet ouvrage « Psychologie de masse du fascisme ».
      C’est plus que jamais d’actualité.
      =
      J’ajouterais en conclusion le fait suivant : Depuis 1995,(ou plutôt depuis janvier 1996) les forces de droite n’existe que par la « peur des pauvres ».
      Ceux qui participaient au grand mouvement social anti-Juppé pouvaient constater l’afflux de plus en plus grand de véritables pauvres (chômeurs, précaires, retraités dans la misère) dans la fin de décembre et au début janvier 96.
      C’est ce fait qui a incité les directions des secteurs les plus en pointes (cheminots, postes) à mettre le pied sur le frein.
      A commencer par l’ex LCR devenue NPA.
      Les deux axes que j’agitais : faire passer les manifs dans les quartiers pauvres et faire apparaitre le mot d’ordre « ZÉRO CHÔMEURS » étaient combattus par l’extrème-gauche.
      Jospin1997, Chirac2002 et Sarkozy2007 n’ont existé que par le renoncement à CONSTRUIRE LA RÉVOLUTION anticapitaliste de la part de ceux qui s’en réclament.
      Il fallait, en janvier 1996 construire des COORDINATIONS pour prendre le pouvoir.
      Sauf que…. mes anciens camarades (1973-1982) ont précisément – à partir de ce janvier 1996 – CESSÉ de se battre pour construire ces nouveaux soviets de délégués révocables.
      Hitler n’existait que parce que le PC allemand préférait cracher les socialistes corrompus (et formois) plutôt que d’indiquer une SOLUTION à la crise.
      On est dans la même situation.
      Dénoncer comme « colonialistes » les PC, PS et Verts, dénoncer comme « corrompus » les socialistes et les communistes est salutaire.
      Mais cette dénonciation doit s’intégrer dans un combat pour un POUVOIR POPULAIRE.
      Que ce soient des délégués désignés en AG (assemblées générales) ou – comme nous le réclamons – des délégués révocables pour 25 délégateurs…… la perspective est claire : il faut que la révocabilité de délégués contre un pouvoir concurrent, un pouvoir populaire basé sur la libre expression, le libre choix des électeurs, des délégateurs.
      Les pathologies des escrocs n’ont de pouvoir sur les populations que dans la mesure où les classes censées être progressistes n’assument pas leur tâche historique.
      Ce fut le cas dans les années 30 où les salariés diplômés de la formoisie préféraient s’accrocher à leurs misérables petits privilèges en laissant tomber dans le chômage les pauvres.
      On en est revenu au même point : cela fait 30 ans que les salariés privilégiés laissent tomber le « Peuple de l’abîme » et que le Talon de Fer écrase implacablement les plus jeunes, les plus femmes, les plus pauvres, les plus étrangers, les plus proches familialement de nos cousins « esclaves de Bolloré » en Afrique.
      Il est temps que 19 millions de délégateurs désignent leurs délégués pour renverser Sarkozy !

NOTE :
Le dessin est signé par Mat Colloghan, était rédité sur le site Plume de Presse à partir du site Dessine-moi les médias : « Le péril Rom » (HNS Info)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire