Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

lundi 20 septembre 2010

1000 euros (par mois) pour chaque Terrien de 14 à 114 ans Non à la spoliation ! (Sur Le Monde Diplomatique, une réponse à Bernard Friot)

Sur le Monde Diplomatique (en complément du numéro de septembre), Bernard Friot fait des propositions qui - dans les faits - s'inscrivent dans la négation de la spoliation dont nous sommes victimes. Une réponse qui tourne le dos à une politique égalitariste.

A partir des retraites, imaginer un salaire à vie


mercredi 8 septembre 2010, par Bernard Friot
==
Il conclue par :

"Le revenu minimum garanti s’inscrit dans cette représentation aliénée. Certes, son caractère garanti en fait un attribut de la personne, alors que la logique du marché du travail suppose que ce sont les postes de travail, et non les personnes, qui sont les supports des droits salariaux. Mais précisément il ne s’agit pas d’un droit salarial, au sens où salaire à la qualification et cotisations sociales ont construit le salaire comme affirmation de la qualité des personnes comme seules productrices, contre le marché du travail et le droit de propriété lucrative. Il s’agit au contraire d’un droit au revenu minimum, qui confirme ces deux institutions du capital. Revenu, il est, selon ses promoteurs, tiré du patrimoine collectif constitué par le travail des générations passées ou par le travail informel que ne peut pas s’approprier le capital : nous ne sortons pas du droit de propriété lucrative. Minimum, il nous renvoie d’une part à la représentation aliénée des personnes comme des êtres de besoin qui est au cœur de leur disqualification dans le capitalisme, et il nécessite d’autre part un « second chèque », celui que chacun ira chercher sur le marché du travail s’il ne se contente pas du minimum. Loin d’être amoindri comme le prétendent ceux qui estiment que le premier chèque donnera un pouvoir de négociation face aux employeurs, le marché du travail sera renforcé par cette allocation forfaitaire qui fera partie, avec le droit individuel à la formation, le droit à un régime complémentaire de santé et le droit au reclassement, de la panoplie des « droits portables » que les travailleurs transporteront avec eux de job en job, panoplie flexicuritaire qu’esquisse le catastrophique accord de janvier 2008 dit « de modernisation du marché du travail ».
Le salaire universel l’est au double sens de pour tous (chacun, de sa première entrée dans un collectif de travail à sa mort, a droit à une qualification et au salaire irrévocable qui va avec) et pour tout (l’investissement est financé par une part socialisée du salaire, ponctionnée sur la valeur ajoutée par une cotisation économique). Il se substitue au marché du travail et au droit de propriété lucrative. C’est un droit politique qui récuse l’imposture du capital comme acteur économique et qui qualifie les personnes, les posant comme les seules productrices et faisant des producteurs des acteurs politiques. Le salaire universel donne au travail la charge politique que le capitalisme lui refuse."
==
Je suis en total désaccord avec cette nième mouture de l'idéologie anti-égalitariste. Sous couvert d'un point de vue rebelle, Bernard Friot vient cautionner l'idéologie des spoliateurs.

LE TRAVAIL N'EST PAS LA SOURCE DES RICHESSES


Il ne s'agit pas de "donner" une "charge politique" au travail. Il s'agit de montrer que le travail n'est pas la source des richesses. mais que c'est l'innovation et plus encore son ACCUMULATION depuis 3 millions d'années qui fonde notre humanité, notre humanisme, notre partage total et gratuit du savoir et de ses fruits, un partage égalitariste.
J'ai - sur le site du Monde Diplomatique - répondu par ce commentaire laconique (et percutant):
==


  • permalien Yanick Toutain :
    20 septembre @20h43   «
    1000 euros (par mois) pour chaque Terrien de 14 à 114 ans
    Non à la spoliation !
    (99,99 % de notre productivité provient de notre héritage ancestral, de la "productivité ancestrale").
    Les spoliateurs ne payent pas les "droits d’auteur ancestraux".
    Il faut les collecter et reverser un SALAIRE ÉGAL à chaque Terrien.
    Se fixer comme objectif : 1000 euros par mois (+ 500 par enfant) auxquels il faut ajouter 300 euros pour l’investissement démocratique.
    Se poser la question d’un revenu MINIMUM est un raisonnement de SPOLIATEUR. (Individu qui nie l’existence de la productivité ancestrale).
    Lire mon commentaire sur RUE89
    Le ministère des pirates de la culture : Il faut rendre aphasiques tous les spoliateurs voleurs de notre héritage ancestral !

Ajouter un commentaire


==

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire